Orange Tunisie – Al Bawsala : faire du numérique un facteur d’intégration

Orange Tunisie et l’ONG Al Bawsala ont organisé une conférence de presse, ce mardi 17 février, pour annoncer le lancement du projet d’application  Al Bawsala. Ce projet peut être considéré comme un pas vers l’e-citoyenneté qui donnera l’opportunité à chaque citoyen tunisien, avec son téléphone portable ou via une tablette ou un PC, de prendre part aux décisions de sa municipalité.

Orange, à travers son  engagement en faveur de cette application, se lance dans des projets technologiques socialement innovants. Le but recherché est de faire du numérique un facteur d’intégration pour tous, affirme le directeur général d’Orange Tunisie, en soulignant que l’application en question sera créée par des ingénieurs tunisiens à la recherche d’emploi et « donne leur chance à de véritables talents« , a-t-il estimé.

DSC_0185De son côté, la présidente de l’ONG, Amira Yahyaoui, a déclaré que«  L’idée a germé depuis un an et nous travaillons sans que personne ne soit au courant. Cela  fait un an que nous sillonnons la Tunisie, pour aller voir les municipalités du nord au sud, région par région. Quand on a eu la possibilité de rencontrer les responsables d’Orange, on s’est dit que le nombre de Tunisiens qui disposent d’un téléphone est important, mais qu’ils n’ont pas tous accès à une connexion internet. Pourquoi alors ne pas simplifier et rendre plus accessible; et c’est ainsi que l’idée de cette application nous est venue. Mais le coût restait élevé et c’est la raison pour laquelle nous n’avons pas pu concrétiser cette idée. Et voilà qu’ Orange l’a approuvée et l’a concrétisée gratuitement ». Notons que 3 millions 400 mille Tunisiens sont abonnés à Orange.

Et pour les autres opérateurs comment cela va-t-il se passer? Mme Yahyaoui répond : « Cela n’est pas important, tous les Tunisiens auront accès à l’application gratuitement. La seule différence pour les clients d’Orange c’est qu’ils pourront y accéder même sans internet, alors que les autres devront passer par la connexion internet. »

Interrogée sur l’après-application et les prochains défis à relever, elle affirme que le plus important est de faire passer une loi de décentralisation très forte.

Pourtant les bases de données des municipalités ne sont pas accessibles à tous.  Selon la présidente d’Al Bawsala la majorité des maires rencontrés sont prêts à coopérer. Dans quelques mois, nous assisterons aux premières élections municipales libres et transparentes. Seule une loi pourra obliger les municipalités récalcitrantes à accepter ce défi. En effet, 89 municipalités sur 264 ont accepté de fournir leur base de données, précise Amira Yahyaoui.

La vice-présidente de la fondation Chirac, « Agir au service de la paix » Claude Chirac, qui n’est autre que la fille cadette de l’ancien président français Jacques Chirac, a fait remarquer que la fondation Orange est un partenaire de la fondation Chirac, créée en 2008. La fondation Orange était présente à la remise du prix  de la fondation Chirac pour la prévention des conflits, décerné à Amira Yahyaoui, le 21 novembre 2014.

Claude Chirac ajoute:  » Nous avons été à l’origine de la rencontre, le dialogue s’est instauré et c’est ainsi qu’est né le projet actuel« .  Elle a félicité le processus de transition démocratique que la Tunisie a bien réussi, affirmant que la Tunisie et le peuple tunisien sont des exemples à suivre avec beaucoup d’intérêt, d’espoir et d’admiration.

Par ailleurs, le directeur général des Collectivités publiques locales au sein du ministère de l’Intérieur,  Mokhtar Hammami, a déclaré que l’objectif d’ici la fin de l’année est que les 264 municipalités intègrent l’application.  Et de conclure : « Nous avons créé un comité de réflexion avec des experts pour l’élaboration des lois dans les prochains mois ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here