Tunis – F. Mogherini : le terrorisme, un défi commun

Des rencontres ont été convenues entre la partie tunisienne et l’Union européenne (UE) au cours des mois de mars et avril prochains afin de réviser les instruments de la politique de voisinage et d’aider à la réalisation concrète des programmes du nouveau gouvernement. Sans parler des échanges de vues et de la coopération en matière de sécurité et de lutte contre le terrorisme.C’est ce qui ressort de la visite officielle effectuée, vendredi 13 février 2015, par Mme Federica Mogherini, vice-présidente et Haute Représentante de l’Union européenne pour les Affaires étrangères et la Politique de Sécurité. Visite au cours de laquelle elle a été reçue par le Président de la République, s’est entretenue avec le chef du Gouvernement et le ministre des Affaires étrangères et a rencontré des représentants de la société civile tunisienne.

A l’issue de cette visite et lors d’un point de presse, Mme Mogherini a notamment déclaré que c’était important pour elle de visiter officiellement la Tunisie comme premier pays de l’Afrique du Nord depuis qu’elle a pris ses nouvelles fonctions en tant que représentante de l’Union européenne : « C’est pour moi, a-t-elle souligné, une manière de donner un signal fort, important de la coopération étroite avec votre pays, d’autant plus que cette visite vient au moment où un nouveau gouvernement vient de prendre place. A cet effet nos discussions ont porté sur des projets dans différents domaines. Par ailleurs aussi bien avec le Président de la République, qu’avec le président du gouvernement ou le ministre des Affaires étrangères nous avons certes parlé de coopération, mais aussi de la situation en Libye. A ce propos, a-t-elle précisé, une identité de vues s’est dégagée en ce sens que nous partageons les efforts menés par Bernardino Léon, le représentant de l’ONU, visant à ce que le dialogue entre les parties libyennes concernées mène à un résultat de paix de sécurité et d’unité du pays. Par ailleurs il a été question du défi commun qu’est le terrorisme dans sa dimension sécuritaire et également culturelle et préventive à développer d’ailleurs. A cet effet, nous avons discuté de certaines mesures et actions à mener ensemble sur le plan de la sécurité comme l’échange d’informations et de bonnes pratiques et aussi sur le plan culturel. »

S’agissant des relations de coopération avec la Tunisie, elle a déclaré qu’ il a été convenu de  « poursuivre les efforts et l’utilisation des instruments en place pour soutenir le processus de réformes économiques et sociales engagé en Tunisie de manière à consolider la transition démocratique ».

« Pour ce qui est de ma rencontre avec des représentants de la société civile, a-t-elle relevé, elle m’a permis d’avoir une idée notamment sur les attentes, les espoirs et les préoccupations de cette société civile connue en Europe et réputée pour être forte et qui mérite tout notre soutien. »

Elle a de même souligné la nécessité et la volonté européenne de « soutenir les jeunes générations tunisiennes qui sont et le futur et le présent de la Tunisie. A cet effet, je me sens en tant que jeune personnellement engagée de faire en sorte que notre coopération arrive à se concentrer sur la situation actuelle et future des jeunes Tunisiens qui sont le moteur du changement, du développement et de la démocratie du pays.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here