» Nouvelles accusations dans l’affaire Chokri Belaïd »

©Youssef Ben Ammar

Madame Besma Khalfaoui, veuve de la figure de l’opposition qu’était feu Chokri Belaïd, a accordé une interview à leconomistemaghrebin.com, dans laquelle elle fait le point sur les suites judiciaires de l’assassinat du martyr et décrypte l’actualité politique.

leconomistemaghrebin.com : Où en est-on aujourd’hui dans l’affaire Chokri Belaïd ?

Besma Khalfaoui : Juridiquement, « l’affaire Chokri Belaïd »  est au stade de la cassation. Parce que comme vous le savez, le Tribunal a donné raison aux demandes du comité de défense, c’est à-dire le réexamen du dossier à la lumière des nouvelles accusations, concernant des responsables politiques à l’échelle nationale. Et le Parquet a fait appel contre ce jugement. Nous considérons que cette décision est très importante pour la suite de l’affaire. Si elle est confirmée par la Cour, il  y aura de nouvelles accusations et un nouveau travail d’enquête réelle.

S’il y a du nouveau, cela sera annoncé très clairement le 6 février, parce que seuls les avocats sont autorisés à en parler et seront présents pour faire de nouvelles révélations.

– Concernant la nomination du ministre de l’Intérieur, avez-vous des réserves à son sujet ?

Oui, bien sûr, j’ai des réserves, je l’ai dit au Chef du gouvernement Habib Essid quand je suis allée le voir, puisque les juges qui le connaissent déjà sont très sceptiques. J’ai donné mon avis, mais le chef du Gouvernement l’a maintenu comme ministre.

Parmi les personnalités présentes, il y a des personnalités appropriées et disposant de compétences professionnelles, telles que Kamel Jendoubi, Latifa Lakhdhar et plusieurs autres qui sont intègres et très militantes qui me représentent totalement, mais ceci ne m’empêche pas d’être méfiante quant à certaines nominations, en particulier celle du ministre de l’Intérieur.

-Lors de votre rencontre avec Béji Caïd Essebsi, que vous a-t-il dit clairement à propos du dossier Chokri Belaïd ?

Je l’ai rencontré à deux reprises. Une première fois, il m’a confirmé ce qu’il a dit en public : « Je tiens à connaître toute la vérité sur la mort de Chokri Belaïd et ce ne sont pas des paroles aux médias, j’y tiens vraiment ”. Et puis une deuxième fois, au cours de laquelle il a déclaré : « Je veux confirmer mon engagement » et ce n’est plus un engagement personnel, puisqu’il est devenu président. D’ores et déjà, c’est désormais un engagement institutionnel. Et ceci m’a rassurée quand ça devient une affaire institutionnelle, parce que c’est l’Etat qui veut savoir ce qui s’est réellement passé. Et quand l’Etat ne recherche pas la vérité, cela veut dire qu’il pourrait avoir quelque chose à se reprocher.

Je pense que la volonté politique du président sera prise en considération, j’ai confiance en lui car il m’ a parlé avec beaucoup de sincérité. J’ai voté pour lui sans aucun engagement, je l’aurais fait quand même, ce n’était ni un marché ni un compromis. Et même s’il n’ avait rien promis, je l’aurais fait.

-Qu’en est-il avec le gouvernement de Mehdi Jomaa ?

Il y a eu réellement une négligence dans l’affaire de Chokri Belaïd, car le gouvernement Jomaa n’a rien fait de spécial, du moment qu’il a gardé le même ministre de l’Intérieur, c’est une catastrophe nationale. Il ne voulait pas ouvrir les dossiers plutôt chauds. Il en a été de même avec les précédents  gouvernements.

-Le  Front Populaire  n’a pas accordé “le vote de confiance” au gouvernement Essid ? Qu’en pensez-vous ?

Je trouve que c’est tout à fait normal parce que le FP a exigé au début qu’il n’y ait pas de ministres d’Ennahdha et  voilà qu’on se retrouve avec un ministre et trois secrétaires d’Etat. Il y a eu également la demande de changement du ministre de l’Intérieur du gouvernement Essid I et cela n’a pas été fait. Le FP a proposé quatre points économiques, en vain. Par ailleurs, je pense que ce que le Front Populaire a exigé est dans l’Intérêt national du pays, et non pour son propre compte. D’ailleurs, il n’a jamais exigé de postes ministériels, c’est tout à fait normal qu’il soit mécontent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here