« Tunisie entrepreneurs » désenclave des élèves et des écoles

La filiale tunisienne de l’Association Tunisie entrepreneurs a lancé le 29 décembre à Tunis son projet Wassalni  (Accompagne-moi) qui ambitionne de faciliter le transport des écoliers de leur domicile à leurs écoles dans les régions défavorisées du pays.

Présentant l’idée du projet, Kaouthar Mehrez, vice-présidente chargée du financement, a indiqué que l’objectif consiste à faciliter l’accessibilité à l’école pour les élèves des zones défavorisées. La vice-présidente a fait savoir qu’au début l’idée consistait à fournir un bus pour les zones enclavées assurant l’aller et le retour mais plus tard, l’association s’est rendue compte que l’idée n’était pas assez pratique pour plusieurs raisons, parmi lesquelles l’état délabré des routes, notamment dans les zones montagneuses, d’où  l’idée de remplacer le bus par le transport rural.

Notons que ce projet sera mis en place en janvier 2015, et la première expérience aura lieu avec les 16 écoliers de l’école primaire Jwawda ( Menzel Bourguiba – Bizerte ) pour leur épargner une longue marche à pied d’environ deux heures. Pour Mme Mehrez, ce projet aidera certes les élèves à consacrer plus du temps à la révision de leurs cours, ce qui leur permettra d’améliorer davantage leur niveau scolaire.

Pour financer le projet, et après avoir abandonné l’idée des bus, les responsables ont opté pour la technique du Wait Marketing. Les bus ont été remplacés par des taxis collectifs qui afficheront sur les véhicules des messages publicitaires fournis par des  annonceurs intéressés par le sponsoring de ce genre d’actions sociales. Les revenus collectés serviront à payer les chauffeurs des taxis collectifs et assurer l’autonomie du projet.

Mme Mehrez a assuré que toutes les précautions seront prises pour garantir le bon déroulement du projet. La direction de l’école se chargera de vérifier l’arrivée et le départ des élèves et toutes les autorités compétentes seront informées. Il convient de noter que d’autres écoles seront identifiées ultérieurement.

Evoquant la stratégie adoptée par l’association, Kaouthar Mehrez a affirmé que :  » pour notre association, cette approche binaire consiste à alterner entre l’entrepreneuriat social et le développement économique, à travers la création de nouveaux postes d’emploi« .

Taoufik Jelassi, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et des TIC et président fondateur de l’association, a, pour sa part, rappelé que l’association a été créée en 2011 à Paris. Il a, à cette occasion, tenu à préciser qu’il présidait l’association bien avant qu’il ne devienne ministre.

Le ministre a salué cette importante initiative, tout en rappelant que plusieurs enfants en ont besoin.  Par la même occasion, il a évoqué que Borj Elkhadra, situé à 300 kilomètre de Tataouine, n’avait pas encore de ligne téléphonique, ni  de télévision et encore moins Internet et qu’il a fallu attendre l’ intervention de l’Etat au mois de mars dernier pour la relier au réseau téléphonique. S’ajoute à cela l’existence d’une école dont les élèves souffrent du même problème de distance.

Terminant par une présentation de l’association, Jamel Chetoui, expert-comptable, cofondateur de l’association, a conclu qu’il s’agissait d’une association à but non lucratif et bénévole ( loi 1901 ), qui a vu le jour en 2011 en France, et sa filiale tunisienne en 2014.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here