E-cigarette : 1400 cas d’empoisonnement par e-liquide aux Etats-Unis

Mise sur le marché depuis quelques années, la e-cigarette représente pour un grand nombre d’individus une solution pour éviter les méfaits de la cigarette classique. Pourtant son utilisation suscite la méfiance de certains qui y voient même une source de danger. En effet,  des cas d’intoxication ont été enregistrés, selon le New York Times, suite à l’ingestion du liquide contenu dans les cartouches des e-cigarettes.

Aux Etats-Unis, un décès et un suicide par injection de nicotine ont été rapportés depuis 2011. De même que des cas de moindre gravité sont de plus en plus fréquents. Ainsi des appels téléphoniques vers des centres anti-poison ont permis de recenser 1414 cas d’empoisonnements en 2013 et 651 depuis le début de l’année 2014.

Les intoxications ayant comme symptômes principaux, des nausées et des vomissements. En France « plus de 50 appels par mois de consommateurs paniqués après avoir ingurgité du produit » sont enregistrés, selon le toxicologue du centre anti-poison de Paris, Antoine Villa.  « De jeunes adultes, entre 20 et 40 ans, appellent pour des projections oculaires ou de l’ingestion de e-liquide », ajoute-t-il.

Les personnes les plus touchées par les ingestions accidentelles de e-liquide sont sans surprise les enfants. Les petites fioles aux couleurs souvent très vives attirent la curiosité des enfants qui ne réalisent pas le danger auquel ils s’exposent. Le e-liquide expose, en effet, au risque d’intoxication car il est absorbé plus rapidement, même à faible concentration.

Ainsi, la polémique tourne autour du e-liquide contenu dans les fioles qui délivrent des doses de nicotine. En effet, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) française indique que « même lorsqu’ils sont limités à 2%, les e-liquides peuvent contenir des quantités de nicotine susceptibles d’entraîner une exposition cutanée ou orale accidentelle, avec des effets indésirables graves, notamment chez les enfants ».

Selon l’OMS, l’ingestion par un enfant de 30 kg du contenu d’une cartouche de 24 mg peut entraîner une intoxication aiguë et très probablement le décès. D’ou la nécessité d’imposer des règles de sécurité strictes vis-à-vis des enfants au même titre que les médicaments. La conduite souhaitée est donc de tenir hors de portée des enfants les recharges de cigarettes électroniques.

Ces accidents enregistrés aux Etats Unis posent la question essentielle de la réglementation qui est dans ce pays beaucoup moins protectrice qu’en Europe. A titre d’exemple, en France la vente  de e-cigarette aux mineurs est interdite, de même que les produits en vente libre, doivent avoir une concentration en nicotine de moins de 20 milligrammes par millilitre et la capacité maximale des cartouches limitée à 2ml. La Food and Drug Administration (autorité de santé américaine) a annoncé d’ailleurs une prochaine réglementation vis-à-vis de ce produit.

En Tunisie, les sites de vente de e-cigarettes proposent des cartouches de contenance de 10 ml. Suite à ces accidents, qui restent cependant rares, comparés au nombre de consommateurs et liés à une absorption orale ou cutané accidentelle de e-liquide et non pas due au « vapotage »,  irons-nous  vers un durcissement de la réglementation, entre autres dans notre pays ?

 Lire aussi :

France : e-cigarette 84% d’efficacité pour le sevrage tabagique

– La cigarette électronique ne fait pas l’unanimité

4 Commentaires

  1. Il faut relativiser un peu aussi :
    En 2013, 1300 appels aux centres antipoison pour intoxication au e-liquide.
    Sur ces 1300 appels, 365 personnes hospitalisées.
    Dans le même temps nous avons (pour 2012) :
    193.443 intoxications par produits ménagers
    54.445 intoxications dues à l’alcool
    11848 intoxications dues à l’encre de stylos et autres
    Et…
    20.306 intoxications au dentifrice!!

  2. Encore cette actualité du New-York Times, reprise par de nombreux sites pendant plusieurs, qui tentait de tirer un trait définitif sur les cigarettes électroniques et les e-liquides. Hélas, ces empoisonnements sont survenus, non pas par vapotage, mais par ingestion. Le même résultat que vous pourriez obtenir si vous avalez de l’eau de javel. Donc, de banals accidents domestiques avec un simple e-liquide http://www.smokeway.fr/10-eliquides

    • Le problème c’est que certaines cigarettes électroniques d’origine douteuse laissent échapper le liquide, ce qui irrite la bouche, j’ai vécu personnellement cette expérience très désagréable.

Laisser un commentaire