Bourse de Tunis : Le Tunindex se joue des experts

Après un début d’année en fanfare, profitant de la mise en place d’un gouvernement de technocrates, le Tunindex a fini par céder face à une brusque prise de conscience de la situation économique réelle du pays. Il a fallu une intervention du Premier Ministre lundi dernier pour que plusieurs acteurs de la Bourse de Tunis se rendent compte de la réalité amère : un trou budgétaire de cinq milliards de dinars et, indirectement, une politique d’austérité en vue qui va commencer par une suspension des recrutements dans la fonction publique. Ainsi, des inquiétudes sur les décisions qui pourraient en découler ont immédiatement pesé sur le moral des investisseurs qui se sont rués à la vente. Le volume des transactions s’est atténué, et l’attentisme s’est installé de nouveau.

Mais le vrai coup de théâtre à la Bourse était réservé par l’UIB. Jeudi 6 mars, la filiale de la prestigieuse banque française Société Générale, a publié un communiqué ayant eu un effet de bombe sur le marché. Le conseil d’administration de l’établissement bancaire a arrêté les comptes de l’exercice 2013 qui prennent en compte une provision exceptionnelle de 127,300 MDT qui seront imputés directement sur les fonds propres 2013 de la banque et n’est pas déductible fiscalement. Cette énorme provision est issue des nouvelles règles de provisionnement complémentaire édictées par la Circulaire de la Banque centrale de Tunisie n°2013-21 du 30 décembre 2013 portant sur les créances en défaut anciennes. Ainsi, les fonds propres comptables s’établiront à 61,300 MDT, inférieurs à la moitié du capital social de l’UIB, et les fonds propres prudentiels sont en dessous des seuils réglementaires (ratio de solvabilité de 5,16% au 31 décembre 2013 contre un minimum réglementaire de 10% à partir du 31 mars 2014), ce qui exige une recapitalisation de l’ordre de 150,000 MDT.

Ce communiqué a constitué un choc pour une grande part des acteurs du marché de la Bourse de Tunis qui, sans trop regarder les comptes des différentes banques, les ont sanctionné sans exception. Apparemment, les investisseurs ont fait de fausses estimations quant à l’amplitude de la décision de la Banque centrale et ne pensaient pas que la situation était aussi grave. Auparavant, l’inquiétude tournait autour des banques publiques, mais en aucun cas les établissements privés. Si l’UIB, qui a été acquise par une banque de la taille de Société Générale, et qui a fait l’objet de plusieurs plans de restructuration depuis 2005, constitue une telle provision supplémentaire, à quoi faut-il s’attendre des autres banques? De notre part, nous conseillons aux investisseurs de relire les bilans des différentes banques et établissements de leasing, de revoir leurs modes de calcul de provisions et les efforts de provisionnement consentis sur les dernières années pour constater que tous les établissements de crédits ne peuvent être sanctionnées de la même façon.

Par ailleurs, nous nous posons des questions sérieuses sur l’attitude des investisseurs vis-à-vis de cette décision d’augmentation de capital. Est-ce que les petits porteurs, et même certains institutionnels, sont aujourd’hui prêts à injecter de l’argent dans les établissements financiers? Et quel montant total sera mobilisé par ces derniers pour répondre aux nouvelles exigences du régulateur? Nous pensons que des mouvements de concentration dans le secteur pourraient commencer à se dessiner à partir de 2014, chose tant attendue par les professionnels depuis longtemps.

Enfin, pour les investisseurs individuels, il faut être convaincu que pour gagner en Bourse à tous les coups, il n’existe par de martingale, mais des recettes. Et pour 2014, il faut en trouver une nouvelle.

Actualité

SFBT, augmentation de capital

Le Conseil d’Administration de la Société de Fabrication des Boissons de Tunisie (SFBT), réuni le 4 mars 2014, a décidé de proposer à la prochaine Assemblée Générale Extraordinaire une augmentation de capital de 10,000 MDT par incorporation de réserves, faisant passer le capital de 80,000 MDT à 90,000 MDT et ce, par l’émission de 10 000 000 d’actions nouvelles gratuites à raison d’une action nouvelle pour huit actions anciennes. Le conseil proposera à cette assemblée que le droit de jouissance des actions nouvelles gratuites soit fixé au 1er janvier 2013.

SPDIT-SICAF, proposition de dividende

Le Conseil d’Administration de la SPDIT-SICAF a décidé de convoquer une Assemblée Générale Ordinaire pour le jeudi 15 avril 2014 à 9h à l’IACE et proposera la distribution d’un dividende de 0,550 DT par action.

ADWYA, implantation en Côte d’Ivoire

La société ADWYA a informé ses actionnaires qu’elle vient de créer, le 26 février 2014, une succursale en Côte d’Ivoire au nom de « ADWYA PROMOTION COTE D’IVOIRE », suite à l’approbation de son conseil d’administration. Cette succursale a pour objet la promotion médicale des produits génériques Adwya.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here