H. Mouelhi : « Il faut donner plus de profondeur au marché obligataire »

Nos confrères à L’Economiste Maghrébin (magazine) ont organisé un déjeuner-débat le 21 février 2014 avec la participation du ministre de l’Economie et des Finances, du président de l’Association professionnelle des banques et des établissements financiers et des principaux dirigeants des banques de la place. Le débat a été centré  sur la situation du secteur, les enjeux du moment, les défis auxquels il est confronté et ses perspectives d’évolution.

La version intégrale du débat a été publiée dans la version magazine dans sa livraison du 5 mars 2014 (n°619). Nous publions à partir d’aujourd’hui des extraits des différentes interventions.

S’interrogeant sur le rôle des banques pour sortir de la crise, Houssein Mouelhi,  DG de la Banque tuniso-koweitienne (BTK) a affirmé que des contraintes pèseront davantage sur la capacité des banques à financer l’économie tunisienne.

M. Mouelhi a estimé qu’il reste deux soupapes, à savoir les ressources extérieures et les ressources longues intérieures. Et d’ajouter que toutes les institutions arrivent à mobiliser les ressources longues extérieures, mais des efforts doivent êtres consentis dans ce sens.

Dans le même contexte, le directeur général de la BTK n’a pas manqué de préciser qu’il faut donner plus de profondeur au marché obligataire. «  Nous invitons l’Etat à donner à ce marché une nouvelle impulsion  en incitant les investisseurs institutionnels et les assureurs …à investir dans l’obligataire », dit-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here