Tunisie : conflit entre juges et avocats

Rien ne va plus entre les magistrats et les avocats. Un conflit s’est récemment déclenché au Palais de Justice de Tunis entre les deux camps. Rapportant cet engrenage auprès de sources judiciaires sur place présentes sur les lieux, l’Observatoire Tunisien pour l’Indépendance de la Magistrature (OTIM) relate dans un communiqué officiel rendu public hier que « quelques avocats ont essayé d’agresser  Mounir Ben Said, le juge d’instruction au cinquième bureau du Tribunal de première instance de Tunis. Les avocats exigeaient la libération de l’une de leurs collègues assignée dans une enquête judiciaire. »

Mécontent de cet incident et « des conflits publics récurrents » entre les deux secteurs de la justice, Ahmed Rahmouni, le président de l’OTIM, a dénoncé les mauvaises intentions de ceux qui veulent approfondir davantage les litiges entre avocats et juges. Il a estimé par ailleurs que la résolution de la crise entre les deux professions est tributaire de l’engagement d’un dialogue ouvert et franc. Les pratiques corporatistes de part et d’autre ne feront, selon le juge Rahmouni, qu’empirer les différends qui semblent loin de s’apaiser.

L’Association des Magistrats Tunisiens a en effet décidé de retarder toutes les séances dans tous les tribunaux du pays de deux heures pendant trois jours, à partir du lundi 24 février 2014.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here