Tunis – Souk At-tanmia : bilan positif de la première édition

Depuis son lancement le 12 juillet 2012, Souk At-tanmia (marché de développement) a permis de créer une chaîne de valeur grâce à une synergie des ressources et des compétences de vingt partenaires dont des  organisations internationales de développement, des représentants du secteur public, privé et de la société civile.

Le Souk At-tanmia est une initiative de développement économique, qui vise à offrir aux jeunes tunisiens des financements sous forme de dons pour soutenir la création de projets innovants. Initiée par la Banque Africaine de Développement (BAD) et ses partenaires, l’initiative repose sur les principes de développement durable, d’innovation, de transparence, d’équité et d’accompagnement du jeune promoteur.

Hier, c’était l’heure des bilans pour la première édition de cette initiative, unique en son genre, qui a permis de mobiliser des moyens financiers et des compétences de management pour sélectionner, former, encadrer et mener à bon port de jeunes entrepreneurs tunisiens venus des quatre coins de la République, proposer, défendre et mener à leur fins des projets d’entreprise qu’ils portaient dans leur cœur.

La diversité des stands était là pour prouver que les jeunes pouvaient être des créateurs d’entreprises dans des secteurs aussi variés que le web, l’agriculture biologique, les industries de récupération et de recyclage, la valorisation du produit du terroir, l’élevage…

Pour célébrer la réussite du projet qui a vu naitre des succes story, ses initiateurs ont invités les pourvoyeurs de fonds, les formateurs et les bénéficiaires pour présenter leurs entreprises, leurs produits et surtout pour partager leurs expériences avec les jeunes venus nombreux à cette journée.

Considérée comme la plus grande initiative du genre post-révolution, cette première édition de Souk At-tanmia a permis de mobiliser l’équivalent d’un million d’euros en monnaie locale pour financer 61 projets sélectionnés et repartis sur tous les gouvernorats.

Coté chiffres, le bilan montre que 63% des projets sélectionnés sont implantés dans les régions défavorisées, 51% d’entre eux sont portés par de jeunes entrepreneurs âgés de18 à 34 ans, tandis que  33% des promoteurs sont des femmes. Ces projets ont permis la création de 437 emplois et plus de 600 emplois sont attendus pour l’année 2014.

Cette réussite a poussé les initiateurs de ce projet à envisager une deuxième édition de Souk At-tanmia, idée qui a déjà reçu l’accord d’un grand nombre des vingt partenaires de cette première édition.

Pour encourager les projets les plus performants pour cette édition,  des prix ont été attribués aux jeunes promoteurs répartis sur cinq catégories :

  • Prix de l’entreprise innovante : attribué à un projet de plateforme web pour la numérisation des dossiers des clients des unités techniques et administratives de la santé publique (hôpitaux, dispensaires, instituts…).
  • Prix du meilleur impact social et environnemental : projet de fabrication de plaques thermiques en fibre de verre.
  • Prix du meilleur impact régional : un atelier de l’artisanat à Tajerouine qui a permis de regrouper 16 femmes artisanes sans emplois.
  • Prix de la meilleure femme entrepreneur : projet de fabrication de galets décoratifs.
  • Prix de l’entrepreneur de l’année toutes catégories confondues : entrepreneur de Kasserine qui a créé une unité de fabrication de meuble à partir de l’alfa.

Cette première édition Souk At-tanmia a voulu  montrer qu’une approche de développement économique durable et inclusif, axée sur l’innovation, la valorisation de la jeunesse et l’esprit entrepreneurial est possible en Tunisie, comme ailleurs sur le continent africain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here