Tunis : un Tunisien élu à la tête de la COMARES

Lassaad El Asmi, président de l’Université de Carthage, a été élu président de la Conférence maghrébine des responsables des établissements d’enseignement supérieur (COMARES), membres de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF). L’élection du bureau de la COMARES a fait suite au vote des statuts dans la collégialité. Ainsi, Lassaad El Asmi sera épaulé par trois vice-présidents et par trois membres, un par pays.

Une quarantaine de représentants des établissements de l’enseignement supérieur d’Algérie, du Maroc et de Tunisie se sont réunis mi-février à Tunis, pour la première rencontre de la COMARES.

Totalisant 100 universités et Grandes écoles membres de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), l’Algérie, le Maroc et la Tunisie représentent à eux trois un des plus denses espaces d’enseignement supérieur de la sphère francophone. La COMARES, qui siège pour la première fois à Tunis, s’offre comme une plateforme de dialogue en faveur de la coopération inter-universitaire transmaghrébine.

L’initiative lancée il y a près de deux ans par le Bureau Maghreb de l’AUF, dont le siège est basé à Rabat, a pu se concrétiser grâce à l’appel à la concertation et à la volonté de concorde qui existaient au sein de son réseau pour affronter des défis communs. Marquant la solennité de l’événement, le recteur de l’AUF, le Pr Bernard Cerquiglini, a souhaité se joindre à la quarantaine de participants, présidents, recteurs et directeurs présents.

 « Un rôle déterminant incombe à la COMARES au Maghreb comme c’est le cas pour les cinq Conférences de l’AUF déjà existantes dans leurs régions respectives que sont l’Afrique et l’océan Indien, les Caraïbes, l’Asie du Sud-Est, l’Europe Centrale et Orientale et le Moyen-Orient »,  a affirmé Pr. Cerquiglini.

Dans son discours à l’assemblée, Mme Cristina Robalo-Cordeiro, directrice du Bureau Maghreb de l’AUF qui a suivi chacune des étapes vers la création de la COMARES, a insisté sur l’efficience de cette instance :

« Instrument flexible et mobile, la Conférence aura cependant, à l’image des autres conférences régionales, l’autorité de se prononcer au nom de l’ensemble des membres maghrébins de l’AUF. Cette instance de communication qui manquait aux responsables des établissements maghrébins engage, à partir d’une réflexion partagée, une dimension décisionnelle qui ne viendra pas pour autant empiéter sur les prérogatives gouvernementales. »

En fin de séance, un plan d’action a été ébauché portant sur des thématiques énoncées comme prioritaires telles que l’employabilité des jeunes, la promotion de l’esprit d’entrepreneuriat et sur la massification afin de trouver les solutions pour y faire face.

Il prévoit par ailleurs la mise en place d’un programme de mobilité pour les étudiants du Maghreb et la réalisation de projets de recherche pour les universités des trois pays.

Notons que le bureau de la COMARES est appelé à se réunir les 10 et 11 avril 2014 à Rabat à l’occasion d’un colloque sur l’innovation pédagogique (Université Mohammed V-Souissi).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here