Tunisie : 80% des jeunes estiment que la corruption a augmenté après la révolution

Selon un sondage sur la transparence des concours de la Fonction publique, élaboré par l’organisation « I Watch » dans 14 gouvernorats du pays et sur un échantillon de 675 jeunes Tunisiens, 74% des jeunes Tunisiens estiment que la corruption est un phénomène dangereux. 20% d’entre eux pensent que ce fléau est « très dangereux ».

S’agissant de la transparence dans les concours pour le recrutement dans la Fonction publique, 80 % des jeunes Tunisiens soutiennent que la corruption dans ce domaine a augmenté après la révolution.

12% des jeunes sondés ont reconnu avoir eu recours à la corruption pour pouvoir réussir dans les concours d’accès à la Fonction publique.

66% des jeunes sondés pensent que la loi relative à l’intégration des bénéficiaires de l’Amnistie générale  a eu un impact négatif sur leurs chances de succès dans les différents concours d’accès à la Fonction publique.

Par contre, 70% des jeunes interrogés pensent que « l’absence de mécanismes et lois de contrôle » est la première raison dans l’expansion de la corruption dans ces concours.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here