Bourse de Tunis : le Tunindex continue sa démonstration

Depuis le début du mois de février, les acteurs de la Place de Tunis ont eu droit à une belle démonstration de bonne santé par son indice de référence. Après un début d’année difficile, la mise en place du nouveau gouvernement a donné des ailes aux investisseurs qui se sont rués sur le marché. Ainsi, et au bout de 30 jours de Bourse,133,088 MDT ont été échangés sur le compartiment actions et droits, soit une progression de 102,3% par rapport à la même période en 2013. Le Tunindex inscrit un nouveau plus haut quasi-quotidiennement, le dernier ce vendredi en clôturant la dernière séance de la semaine à 4 654,58 points, correspondant à une hausse de 6,24% depuis le 1er janvier. Ces bonnes performances sont-elles exclusivement dues à l’effet Jomaa et à la finalisation de la Constitution? Certes, en partie oui, mais tout le mérite ne revient pas à ce phénomène. Il faut reconnaître que le marché actions tunisien est devenu très attractif depuis la fin de 2013, mais il manquait ce catalyseur capable de déclencher la remontée de la pente.

Est-ce que cela va durer? Là, c’est un peu plus compliqué. Généralement, les investisseurs sont très exigeants, à la hausse comme à la baisse, alors la vérité se situe entre les deux extrêmes. La Tunisie a sa Constitution et son gouvernement de technocrates, mais la crise politique est loin d’être terminée. La reprise économique n’est pas encore au rendez-vous et tous les experts se sont mis d’accord sur le fait que le taux de croissance ne pourra atteindre les 4% à moins d’un miracle. Ce qui s’est passé dimanche à Jendouba est un vrai test pour le marché et sur le bien-fondé du rallye enregistré sur les trois dernières semaines. Théoriquement, ça devrait baisser, amplifié par une naturelle prise de bénéfices. Mais qui sait, peut-être que les investisseurs choisiront d’envoyer un message fort aux terroristes qu’ils ne peuvent pas les empêcher de croire en ce pays et de participer à son rebond.

Et effectivement, c’est l’attitude qu’il faudra prendre. Les niveaux de valorisation actuels restent encore attractifs pour un bon nombre de valeurs. En faisant référence à une analyse par les momentums (évaluer la tendance boursière à partir de l’analyse des flux d’échanges) calculés par le bureau de recherche AlphaMena, nous constatons qu’elle était largement positive depuis le mois de décembre 2013, montrant que le marché préparait déjà une forte reprise. Aujourd’hui, une bonne partie du potentiel à la hausse a été consommée, mais plus du tiers des titres ont un momentum positif. Parmi les secteurs toujours intéressants, nous trouvons le leasing, l’immobilier, les banques, la distribution automobile et la distribution alimentaire.

Un marché sans voyants rouges signifierait la formation d’une bulle. L’idéal, bien sûr, serait une hausse régulière et répartie sur une longue période. Mais le marché est capricieux et n’en fait qu’à sa tête. Pour le dompter, il faut du sang-froid et des convictions.

Actualité

SOPAT, suspension de la cotation

Le Conseil du Marché Financier a été saisi d’une demande d’acquisition d’un bloc de contrôle dans le capital de la société Gallus Holding Finance, propriétaire de 65,429% du capital de la SOPAT. Par cette demande, le Groupe La Rose Blanche (Groupe Kamel Belkhiria) détenant 49% du capital de la société Gallus Holding Finance, se propose d’acquérir 51% du capital de ladite société (par les sociétés MEDIGRAIN, MCSR, et Kamel Belkhiria), appartenant à Rached Lahmar, Fethi Lahmar, Imed Lahmar, Sihem Boussemma, Ikbel Brahem, Intissar Lahmar et aux sociétés Meleagris et Lahmar Holding.

De ce fait, le Conseil du Marché Financier a décidé de suspendre la cotation des actions de la société SOPAT à partir du jeudi 13 février 2014.

STB, remboursement d’annuité

La Société Tunisienne de Banque porte à la connaissance des souscripteurs à l’emprunt obligataire «STB 2008/2» que la cinquième annuité (remboursement en capital et règlement des intérêts au taux de 6,50%) venant à échéance le mardi 18 février 2014, sera mise en paiement à partir de cette date, auprès des intermédiaires en Bourse et des teneurs de compte par le biais de la STICODEVAM comme suit :

 • Principal par obligation : 6,250 DT

 • Intérêt brut par obligation : 4,875 DT

 • Total brut par obligation :11,125 DT

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here