Tunis : Mohamed Ennaceur en toute indépendance

La nouvelle a surpris une bonne partie de la classe politique et donné lieu à un tollé de critiques et de railleries sur la Toile. « Un technocrate est un homme politique qui n’a pas encore dévoilé son appartenance politique », a-t-on pu lire sur les réseaux sociaux, le 9 février, à la suite de l’accès de Mohamed Ennaceur, l’indépendant récemment candidat à la présidence du gouvernement, au poste de vice-président du parti Nidaa Tounes.

Cette nomination de Mohamed Ennaceur a été proposée par son ami Béji Caïd Essebsi, approuvée par le bureau exécutif de Nidaa Tounes, puis officialisée et annoncée lors des travaux du 4ème conseil national ordinaire du parti.

La nouvelle recrue de Nidaa Tounes a mis à mal certains politiques, qui durant la quête du successeur de Ali Laaraydh ont soutenu la candidature de Mohamed Ennaceur. « A la Coalition Démocratique, nous avons proposé Mohamed Ennaceur pour être à la tête du gouvernement de compétences indépendantes. Nous l’avons rencontré et parlé avec lui, et il nous a affirmé son indépendance de tout parti politique et son intention de garder son indépendance. Trois semaines après, nous le retrouvons au poste de vice-président d’un parti politique ! », s’est ainsi exclamé Mehdi Ben Gharbia, membre de la Coalition Démocratique, sur le plateau de la chaîne Nessma, le 10 février. Mehdi Ben Gharbia a même avoué le regret de son parti pour ce choix, évoquant même « un minimum commun entre la politique et l’éthique ».

Ripostant à la polémique qui a suivi son accès à ce poste de commande à Nidaa Tounes, Mohamed Ennaceur n’y voit rien d’inconséquent dans son choix et a affirmé aujourd’hui ,sur les ondes de Mosaique FM, que son adhésion au parti de Béji Caïd Essebsi s’explique par son estime envers ce parti «  qui a joué un rôle clé durant le dialogue national ».

L’homme politique, qui a occupé le poste de ministre des Affaires sociales dans le gouvernement de Béji Caïd Essebsi avant les élections du 23 octobre 2013, et la même fonction au temps de Bourguiba, avant de démissionner à la suite de la crise de 1978, a préféré ne pas accorder trop d’importance aux spéculations et aux bruits et s’est montré plutôt tourné vers l’avenir. Il s’est, en effet, assigné la mission d’apporter son expertise pour mettre en place le volet social du programme de Nidaa Tounes.

Le nouveau comité dirigeant de Nidaa Tounes est composé comme suit :

Beji Caïd Essebsi

Mohamed Ennaceur

Taieb Baccouche

Riadh Belhaj

Salma Elloumi Rekik

Lazhar Akremi

Mohsen Marzouk

Anis Ghedira

Lazhar Karoui Chebbi

Wafa Makhlouf

Samah Damak

Boujemaâ Remili

Slim Chaker

Khemaies Ksila

Mahmoud Ben Romdhane

Abdelaziz Kotti

Abderraouf Khammassi

Faouzi Elloumi

Hafedh Caïd Essebsi

Said Aydi

Saida Karrach

Bochra Belhaj Hmida

Najoua Makhlouf

Noureddine Ben Ticha

Mustapha Ben Ahmed

Abdelmajid Sahraoui

Mondher Belhaj Ali

Khamed Chawkat

Rafaâ Ben Achour

Mounir Ben Miled

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here