Tunisie : Priorité au réseau routier

Le nouveau ministre de l’Equipement, de l’Aménagement du Territoire et du Développement Durable, Hédi Larbi, en fonction depuis un peu plus d’une semaine, a déjà formulé les priorités de son mandat.

Lors d’un dîner-débat organisé hier par l’Association des Tunisiens des Grandes Ecoles (Atuge), le ministre de l’Equipement a déclaré que sa première mission sera de faire avancer le programme des routes, en mettant un plan d’action pour optimiser le système des autoroutes programmées et celles en cours d’exécution. « On est entré dans la phase de pénalisation, non seulement les projets sont arrêtés, mais on paye cher des pénalités pour les retards accusés », a-t-il souligné. La propulsion de l’infrastructure de transport est d’autant plus urgente que plusieurs autres projets d’investissement et d’implantation dans les régions intérieures dépendent de la mise en œuvre d’un réseau routier robuste et viable.

Sa deuxième priorité, qu’il a estimée également une priorité du gouvernement, est de revoir le budget. «  On ne donne pas d’importance au budget d’entretien. Dans le monde, d’abord et avant tout on entretient, puis on investit. En Tunisie, on fait l’inverse, d’où les gaspillages et le délabrement  et le piteux état de l’infrastructure », a-t-il reproché.

Relevant que l’âge moyen des véhicules de son ministère est de 22 ans,le ministre de l’Equipement a appelé à revoir le système de motivation dans la fonction publique. Le secteur étatique, « pâtissant de recrutements à tort et à travers » et d’absence de compétitivité s’est vu, au fil des années, vidé de ses cadres  et de ses meilleurs compétences.

Pour le ministre de l’Equipement, cette réforme nécessaire de la fonction publique s’inscrit dans le cadre de tout un ensemble de réformes, lesquelles devraient transformer l’économie nationale en une économie inclusive et moderne qui rompe avec « une mentalité qui n’a pas changé depuis les années 1970 ».

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here