Tunis : l’approche de l’Utica pour freiner l’informel

Pour lutter contre l’économie informelle, l’Utica a proposé lors de la journée consacrée à ce thème une approche systémique et participative avec une vue d’ensemble « Production, Distribution, Importation, Exportation» qui  inclus aussi bien le marché Libyen que le marché algérien dans cette stratégie productive.

Selon cette approche, le traitement de ce fléau devra se faire filière par filière et secteur par secteur, en partenariat avec les professionnels et avec des mesures de l’impact économique et fiscal.

Pour la centrale patronale, cette  approche doit allier des solutions économiques alternatives avec des solutions sécuritaires efficaces et prendre en considération les réalités spécifiques des régions frontalières et de l’économie de nos voisins.

Pour être intégrée, cette approche doit tourner auteur de trois axes :

  • Un axe économique  avec deux composantes :
  1. l’Initiative Maghrébine pour l’Inclusion Economique,  annoncée par l’Utica en Juillet 2013 qui sera lancée au printemps 2014 pour mieux appréhender le phénomène de l’informel, en rechercher les causes et proposer des solutions opérationnelles pour y remédier,
  2. Initiative pour la création d’entreprises, le développement industriel et de la technologie (INEDIT), qui sera également lancée par l’Utica courant 2014 pour mieux mettre à profit les opportunités économiques et booster la création d’entreprises dans toutes les régions. Cette initiative cible en priorité les zones et régions à faible intensité entrepreneuriale.
  • Un axe sécuritaire : pour maîtriser graduellement la situation il y a lieu:
  1. de procéder à un traitement sélectif par filière de produits,
  2. d’adopter le principe de brigades de contrôle, mixtes, volantes et à affectation aléatoire,
  3. de créer  une « war room » spécialisée dans le contrôle des flux de produits sur route et aux frontières terrestres et maritimes.
  • Un axe gouvernance : cet axe à un côté institutionnel, administratif. Il vise à :
    1. Restaurer la discipline administrative
    2. Responsabiliser les collectivités locales dans la création d’entreprises
    3. et créer un indicateur entrepreneurial  régional

Toutefois  la mise en œuvre effective de cette approche nécessite non seulement une réflexion globale mais aussi régionale afin que les alternatives proposées soient viables.

Enfin l’approche met l’accent sur la sensibilisation et l’information en concluant par la nécessité d’informer, informer,… et informer de manière pertinente, expliquer, sensibiliser, provoquer des changements de comportement et enfin mesurer, suivre et ajuster.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here