Tunis : Mourad Sakli annonce son programme

Mourad Sakli, le nouveau ministre de la Culture, a opté pour un nouveau genre de discours. Un discours qui représente une rupture totale avec celui de  son prédécesseur Mehdi Mabrouk qui a eu maille à partir avec plusieurs artistes et intellectuels : les événements d’El Abdelya au mois de juin 2012, et la plainte déposée contre le réalisateur Nasreddine Shili au mois d’août 2013.

Mourad Sakli a choisi son compte officiel du réseau social Facebook pour s’adresser aux artistes et intellectuels tunisiens. Nous avons lu sur son profil officiel ce matin ce qui suit :

« Merci infiniment du fond du cœur pour toutes les marques de soutien et d’encouragement témoignées à l’occasion de ma récente nomination. J’ose espérer que les artistes, les intellectuels, les entrepreneurs culturels et les critiques s’impliqueront davantage dans l’action du ministère.

Pour ma part, je promets de tout faire pour les en rapprocher. Outre la réussite des manifestations culturelles importantes organisées par ou en collaboration avec le Ministère de la Culture, les dossiers de la propriété intellectuelle et de son application réelle sur le terrain, de la mise en place de la législation relative au mécénat culturel, du patrimoine immatériel et des savoirs traditionnels, de la réhabilitation des maisons de la culture, de la structuration progressive des festivals, du statut et de la condition de l’artiste, du tourisme culturel et du droit à la culture font partie de mon projet.

Pour tous ces dossiers et quand cela s’avèrera utile, le Ministère de la Culture travaillera en étroite collaboration et en complète synergie avec les autres départements. La mission du gouvernement auquel j’ai l’honneur d’appartenir se limite à quelques mois, mais j’espère du moins pouvoir mettre en route ces chantiers. Pendant cette mission, la culture qui m’habitera sera celle de l’effort, de l’abnégation et de la persévérance. Je promets de travailler, de travailler et encore de travailler. »

Mourad Sakli est le premier artiste tunisien nommé à la tête du Ministère de la Culture, son parcours est très prometteur. Après une maîtrise obtenue en 1987 de l’Institut supérieur de musique de Tunis, il s’installe en France pour poursuivre des études de 3e cycle en musicologie. Après un DEA sur l’interprétation du malouf tunisien, il est l’auteur d’une thèse sur la chanson tunisienne avec, en préambule, une analyse technique et une approche sociologique. Il y définit les principales caractéristiques de la chanson tunisienne et développe une typologie de tous les genres de chansons au XXe siècle en Tunisie. Il a évoqué des catégories sociales et professionnelles en rapport avec la chanson, du statut de l’artiste et des droits d’auteur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here