Tunisie: Premières réactions des partis sur le gouvernement Jomaa

Nous avons recueilli les premières impressions de représentants de partis politiques, au cours de la présentation à l’ANC par Mehdi Jomaa de son gouvernement, avant le vote de confiance des députés.

Abderraouf Ayadi – Bloc WAFA

« Nous avons écouté avec la plus grande attention l’allocution de M. Mehdi Jomaa. Le Bloc Wafa pense que si la mission principale de ce gouvernement est  d’organiser les élections, ce n’est pas cela le programme d’un prochain gouvernement ».

 Noura Ben Hassine – Bloc CPR

« On attend de votre gouvernement la préparation d’élections. Ce gouvernement a pour mission également de relever les défis que pose la question sécuritaire.  La stabilité du gouvernement ne dépend pas des 3/5 mais  plutôt d’autres facteurs. Comment allez-vous rassurer les instances financières sans prendre de décisions populistes ?  Quant au rôle de l’UGTT, qui a joué dernièrement plutôt un rôle politique, on s’attend à ce qu’il se concentre sur son rôle social… Le gouvernement continuera à puiser sa légitimité de l’Assemblée, en appliquant les  mécanismes de concertation avec ses membres ».

Mourad Amdouni – Indépendant

« L’image de Jomaa dépendra de ce qu’il va pouvoir présenter au peuple tunisien. Son programme n’est pas assez clair pour être conforme aux recommandations de la feuille de route. Je souhaite voir un programme détaillé pour pouvoir juger de son efficacité ».

Hasna Mersit – Indépendant 

« Après une crise qui allait emporter le pays,  nous avons pu avoir une Constitution, la meilleure jusque-là dans le monde arabo-musulman. Le gouvernement n’est pas appelé à faire des miracles, mais bien plutôt des avancées concernant la situation sécuritaire, la contrebande, le commerce parallèle, la transparence des nominations et des procédures d’embauche, afin d’envoyer des messages apaisants aux chômeurs diplômés. »

  Maya Jribi – Bloc démocratique

« Je veux rappeler un message dont je suis fière : nos différences  ont fait notre union, le consensus est réel. Même si la désignation du gouvernement Jomaa  n’était pas consensuelle, on s’y est plié. Cependant des interrogations persistent ; pourquoi maintenir dans la composition de votre gouvernement des symboles du gouvernement de la Troïka qui a pourtant échoué ? Cela dit, la volonté de changement n’est pas perceptible dans la composition de votre gouvernement  ainsi que dans votre allocution ».

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here