L’article 21 n’abolit pas la peine de mort

La Coalition nationale pour la suppression de la peine de mort, dans un communiqué signé par son président Mohamed Habib Marsit et rendu public aujourd’hui le 28 janvier, a exprimé son regret et sa  déception de constater que « la nouvelle Constitution tunisienne n’a pas statué sur la suppression de la peine de mort ».

La dernière exécution en Tunisie remonte à 1991 et depuis aucune exécution n’a eu lieu sur le territoire tunisien. D’ailleurs en date du 8 janvier 2014, le président provisoire de la République Moncef Marzouki a exprimé son regret suite à l’absence de déclaration sur  l’abolition de la peine de mort. A cet égard, et dans un communiqué rendu public par la présidence de la République, M. Marzouki a déclaré : « L’article 21 ne permettra pas à la Tunisie de faire partie des pays qui ont abandonné la peine de mort et qui sont déjà nombreux ».

En effet, l’article 21 de la nouvelle Constitution tunisienne indique que : « Le droit à la vie est sacré, il ne peut lui être porté atteinte que dans des cas extrêmes fixés par la loi ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here