Selon Rim Mahjoub, l’article 73 a été trop politisé

Rim Mahjoub

Commentant les divergences aiguës qui ont suivi l’adoption, lundi, de l’article 73, Rim Mahjoub, députée du parti Afek Tounes, a estimé que l’article fixant les conditions de candidature au poste du président de la République a été « trop politisé »et que la polémique qui l’a suivie a été « exagérée ».

Bien qu’elle ait voté  « par respect des consensus », la députée du bloc Démocrate, également membre de la commission des consensus, a dit avoir plusieurs réserves sur les conditions et « obstacles » imposés aux candidats à la présidentielle. Car, selon elle, il ne faut pas en imposer. « Dans 80% des pays, il n’ y a pas de limite d’âge. La double nationalité, on en discute même pas », a-t-elle noté.

Selon Rim Mahjoub, la double nationalité ne réduit en aucun cas le patriotisme des binationaux et la nationalité n’est pas une condition suffisante pour être patriote. « Des Tunisiens ne portant que la nationalité tunisienne et qui ont pourtant manqué à leurs devoirs envers le pays, il en existe plusieurs », a-t-elle souligné.

« Je suis pour la suppression de toutes les conditions liées à l’âge et à la nationalité. Le peuple est souverain et il peut choisir sans avoir besoin de la tutelle de quiconque », a-t-elle conclu. La députée du bloc Démocrate s’est toutefois dite favorable à la condition du parrainage, condition nécessaire pour faire le tri préliminaire des candidats.

L’article 73 du projet de constitution tel qu’amendé stipule que :

« La candidature à la Présidence de la République est un droit pour tout électrice ou électeur tunisien de naissance, dont la religion est l’Islam.

Le jour du dépôt de candidature, le candidat doit être âgé au minimum de trente cinq ans ne doit pas être titulaire d’une autre nationalité. Le candidat binational doit s’engager à se défaire de la deuxième nationalité en cas de victoire à l’élection présidentielle.

Le candidat doit recueillir la signature d’un certain nombre de membres de l’Assemblée des Représentants du Peuple ou des Présidents des Conseils des collectivités locales élues ou des électeurs inscrits conformément à la loi électorale ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here