Algérie: chute brutale de l’excédent commercial

L’Algérie entame l’année en cours  avec la gueule de bois : l’excédent commercial a chuté brutalement de 48,51% en 2013 à seulement 11,06 milliards de dollars contre 21,49 milliards de dollars en 2012. Cette forte baisse s’explique par une hausse des importations de 8,9% et le recul des exportations de 8,28% au cours de l’année 2013.

Selon les chiffres officiels, l’Algérie a exporté l’année écoulée principalement des hydrocarbures (96,72%) pour 65,92 milliards de dollars, contre 71,86 milliards en 2012, et ses importations sont passées de 50,37 milliards de dollars en 2012 à 54,85 milliards en 2013. Quant à la facture d’importation des produits alimentaires, elle a encore augmenté de 6,2%,  soit 9,58 milliards de dollars .

Politiquement, la glissade vertigineuse de l’excédent commercial de l’Algérie risque de contraindre le Gouvernement algérien à revoir sa politique de subventions sociales qui lui coûte chaque année la bagatelle de 18 milliards de dollars. Alger pourrait également revoir à la baisse les investissements publics et réduire le budget de l’équipement. Mais est-il possible de prendre ces mesures impopulaires en cette année électorale, au cours de laquelle le Gouvernement devrait ouvrir les cordons de la bourse pour garantir la paix sociale ?

Article précédentLa BFPME invitée de la Convention France – Maghreb
Article suivantCinq millions d’Euros pour la gestion environnementale à Gabès
Bechir Lakani
Diplômé de la Sorbonne en Linguistique comparée, passionné par le sport, la lecture, la musique et l'art, Béchir Lakani collabore avec le site L’Économiste Maghrébin depuis 2011.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here