Ryanair boycotte le Maroc

Ryanair, la compagnie low cost, a décidé  de boycotter le Maroc, en procédant à la suppression d’une trentaine de lignes entre le Maroc et l’Europe, après que le gouvernement marocain a imposé une nouvelle taxe sur les compagnies aériennes. L’impact sur le secteur du tourisme au Maroc est désastreux.

Le  Maroc avait annoncé le mois dernier l’instauration d’une nouvelle taxe sur les vols internationaux au départ des aéroports du Royaume. Cette taxe est de neuf euros pour les voyageurs en classe économique et de 30 euros pour ceux de la première classe ou la classe affaire. Or, face à cette taxe, les compagnies aériennes n’ont de choix que de la répercuter sur le prix du billet ou  sur leurs marges. Pour l’opérateur irlandais, Ryanair, ni l’une, ni l’autre ne sont acceptables, d’où la mesure brutale de supprimer les liaisons aériennes entre le Maroc et l’Europe.

Le hic c’est que  Ryanair semble ne pas être la seule à avoir violemment réagi à cette taxe aérienne, puisqu’une autre compagnie aérienne low cost, Easy Jet, pourrait également ne plus desservir le Maroc.

Avec la suppression de 30 lignes par Ryanair, le trafic aérien et notamment le secteur touristique auront du plomb dans l’aile. Reste à savoir maintenant si Ryanair mettra effectivement à exécution cette décision. S’agit-il d’une menace voilée de la part de compagnie, afin de faire reculer les autorités marocaines ?

5 Commentaires

  1. les Etats ne doivent pas céder fasse aux pressions des multinationales !! les marocains sont souverains pour prélever l’impôt sur leur térritoire et si ryanair veut se couper un bras en abandonnant une partie de son chiffre d’affaire s’est son problème, il y a des centaines de compagnies aeriennes qui sont prête à prendre ce marché ! et nous prendrons notre mal en patience le temps que cela se fasse et nous payerons cette taxe si elle est répércuté sur les prix des billets mais ne jamais céder aux menaces d’autant que ryanair est coutumière du fait puisqu’en France après une décision de justice condamnant la compagnie pour non respect du droit du travail, elle avait décidé de boycotter plusieurs aeroports (dont Marseille) sans que cela n’ait eu aucune incidence sur la législation

    • mais si le Maroc a besoin de ces low-cost (et c’est le cas) il aurait été préférable de tenter une autre approche et de trouver un compromis… Pour les voyageur le low cost n’a presque plus de sens, on paye toujours plus pour un service toujours plus mauvais… C’est quasiment du racket….de la part des compagnies certes, mais l’Etat est complice et se fait un billet au passage. D’autant que l’ONMT mène grand train…..étonnant qu’il faille encore la financer davantage… Et ce sont les Marocains qui payent en premier lieu.

      • Oui c’est du racket, mais que faire devant le diktat des compagnies aériennes qui pratiquent le low cost sinon s’incliner pour ne pas perturber le tourisme?Voila le dilemme.

  2. Dommage pour le tourisme, les commerçants d’Agadir ont besoin de cette manne pour vivre et souvent les dirigeants de l’ONDA n’en tiennent pas compte. En 1 mois on perd des millions de touristes et il faut des années pour les retrouver.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here