Loi de finances 2014: Jalel Bouzid en déplore les conditions d’adoption

Scandale, mascarade…Ce sont les termes employés par  le constituant Jalel Bouzid (Ettakatol) pour qualifier les  conditions dans lesquelles a été adoptée, tard dans la nuit d’hier, la Loi de finances 2014,  en l’absence d’une centaine de députés, pour la plupart de l’opposition. « Sur un total de 217 députés, seuls 140 ont participé à l’adoption de cette loi », a-t-il déploré.

Jalel Bouzid  fait assumer au Mouvement Ennahdha  la responsabilité d’avoir présenté à la dernière minute de nouveaux articles, en déplorant, au passage, la fâcheuse tendance du parti islamiste à exploiter son statut majoritaire au sein de l’Assemblée nationale constituante, pour faire passer en force certains articles qui auraient du être discutés au préalable en Commission avec le ministère des Finances.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here