L’économie turque pâtit de la crise du gouvernement Erdogan

L’économie turque, sur fond de crise politique, est en train de subir de lourdes pertes. Depuis le bras de fer entre le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan et ses détracteurs, disciples de l’imam islamiste aux États-Unis Fethullah Gülen, les indicateurs de l’économie du pays sont en berne.

A la suite de l’affaire de corruption ayant conduit, en ce mois de décembre, à la démission de trois ministres du gouvernement Erdogan, l’index de la Bourse de Turquie, le 100 Index Borsa Istanbul ( XU100 ), a chuté de 21% en termes de dollars, étendant ainsi le glissement de cette année à 32 %.

Selon l’agence Bloomberg qui répertorie et suit plus de 90 indicateurs de référence de l’économie, les baisses de l’index turc ont été les pires. La livre turque, elle, a coulé de 6,3 % ce mois-ci pour s’échanger, la semaine dernière, à un niveau record de 2,1764 pour un dollar.

Selon les estimations d’experts interrogés par l’agence américaine, la crise menace de compromettre les gains accumulés par le Parti pour la justice et le développement (AKP) pendant un peu plus d’une décennie de croissance pratiquement ininterrompue, ce qui  avait valu au modèle économique turc louanges et appréciations dans le monde et auprès des organismes financiers.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here