Dégringolade logique du Tunindex

La semaine a été très dure pour les acteurs de la Bourse de Tunis. Le Tunindex a laissé des plumes en perdant 1,37%, en signant, à la clôture de la journée du 18 décembre 2013, le plus bas de l’année. Les petits porteurs ont paniqué, en observant leur épargne fondre comme neige au soleil. Plusieurs ont pris pour cible la série des nouvelles introductions en Bourse (SOTEMAIL, Lilas dont les souscriptions seront clôturées le lundi 23 décembre et CELLCOM qui ouvrira le bal des IPO en 2014).

En partie, c’est vrai. Avec l’importance des opérations, notamment Lilas qui est la plus importante opération de l’histoire de la Bourse de Tunis en tenant compte de l’Offre à Prix ferme, des placements global et privé, il est naturel d’observer une rotation dans les portefeuilles pour prendre position dans les nouveaux papiers. Avec le faible volume observé sur la Place de Tunis depuis le début de l’année (-23,0% à 1,293 MdDT pour le marché actions), le vendeur est obligé de faire baisser les prix durant plusieurs journées consécutives. La fin de l’année est marquée par l’obligation de liquider des positions pour bénéficier de plus-values latentes cumulées durant des années. Sachant qu’un institutionnel est, par définition, un investisseur à long terme, et obéit à des règles comptables de constitution et de reprise de provisions sur la base des cours moyens, le calcul sur lequel il se base pour liquider une position n’a rien à voir avec celui de l’actionnaire individuel. Pour mieux comprendre, nous conseillons aux petits porteurs de jeter un coup d’œil sur les états financiers des fonds communs de placement et des SICAV mixte pour observer les prix moyen d’acquisition des actions. Ils seront certes surpris par le niveau des prix de certains titres détenus depuis des années.

Par ailleurs, et même en l’absence de ces introductions et de ces prises de bénéfices, quel facteur pourrait encourager les achats d’actions sur le marché tunisien? Réellement, aucun. Le pays est toujours paralysé même avec la nomination d’un nouveau Premier Ministre. La situation ne sera débloquée qu’avec la prise des fonctions des nouveaux ministres, sans oublier qu’ils doivent être de vrais technocrates pour donner une dose de confiance au pays.

Mais malgré tout cet environnement « hostile », les IPO parviennent à être clôturées avec succès. L’introduction de MBPS a été souscrite 1,3 fois par 1 693 souscripteurs. Il y a donc des investisseurs qui croient encore en la Bourse. Certes, ce sont des investisseurs qui pensent qu’il faut acheter au son du canon et vendre au son du clairon. Certes, il faut plutôt profiter de cette baisse pour préparer son portefeuille de l’année 2014. Actuellement, il y a des secteurs qui offrent un potentiel important comme l’immobilier ou les valeurs défensives, la SFBT à leur tête. Même les valeurs bancaires ou de leasing offrent un potentiel important surtout qu’à part les banques publiques, il y a très peu de cadavres dans les placards des établissements privés. Sinon, pour ceux qui ne veulent pas prendre du risque, il n’y a pas mieux que les OPCVM.

Actualité

Cellcom, Visa du CMF

Cellcom a obtenu le visa du CMF pour s’introduire sur le marché principal de la Bourse de Tunis. L’opération se réalisera à travers:

  • Une Offre à Prix Ferme qui s’effectuera en termes de quotités d’actions composées chacune de deux (2) actions nouvelles et d’une (1) action ancienne, portant sur un total de 325 582 quotités offertes, correspondant à 651 164 actions nouvelles et 325 582 actions anciennes, représentant 70% du total des actions offertes et 21,89% du capital de la société après introduction.
  • Un Placement Global de 418 608 actions (soit 279 072 actions nouvelles et 139 536 actions anciennes), soit 139 536 quotités, représentant 30% du total des actions offertes et 9,38% du capital de la société après introduction seront offertes à des institutionnels désirant acquérir au minimum pour un montant de 250 000 dinars.

MSF, admission au Marché Alternatif de la Cote de la Bourse

Lors de sa réunion du 17 décembre 2013, le Conseil d’Administration de la Bourse a donné son accord de principe pour l’admission au Marché Alternatif de la Cote de la Bourse des 7 100 000 actions constituant le capital actuel de la société MSF, ainsi que des 2 672 000 actions nouvelles à émettre dans le cadre de l’augmentation de capital, soit au total 9 772 000 actions de nominal un dinar chacune.

L’Offre au public porte sur 2 672 000 actions, soit 27,34% du capital social après augmentation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here