L’Union européenne à son tour dans le collimateur de Standard & Poor’s

L’agence newyorkaise de notation, Standard&Poor’s, a décidé aujourd’hui, vendredi 20 décembre, de  retirer  la note souveraine « AAA », le top de sa meilleure classification, jadis attribuée jusqu’ici à l’Union européenne, à « AA+ » dotée d’une perspective « stable », ce qui implique que S&P n’a pas l’intention de la modifier de nouveau à moyen terme.

Cette baisse d’un cran est justifiée, selon l’agence, par  les discussions budgétaires entre pays membres qui sont devenues de plus en plus « acrimonieuses. La qualité de la signature d’ensemble des 28 membres de l’UE a baissé », précise l’agence dans son communiqué.

Et d’ajouter : « Les négociations budgétaires de l’UE sont devenues plus tendues et témoignent d’une hausse des risques concernant le soutien à l’UE de la part de certains Etats membres ».

De plus, en ce mois de décembre 2013, le montant des crédits de l’UE qui ne sont pas amortis s’est élevé à 56 milliards d’euros et le délai moyen des crédits délivrés passera de 12,5 à 19,5 années. 80 % des crédits non amortis incombent aux derniers de la classe : le  Portugal et l’Irlande.

En revanche, L’agence américaine de notation a confirmé la note AAA de la Grande-Bretagne qui bénéficie « d’une flexibilité monétaire exceptionnelle et d’une solide reprise de son économie », avance l’agence. Toutefois la perspective de cette note à long-terme reste négative, en raison des risques qui pèsent sur la croissance, ce qui signifie que l’agence a une chance sur trois de l’abaisser l’année prochaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here