La co-construction: un parcours de formation pour améliorer l’employabilité des diplômés

La co-construction de parcours de formation pour rapprocher l’université de l’entreprise a été le thème d’un séminaire organisé aujourd’hui 06 décembre à Tunis par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, en collaboration avec le ministère français des Affaires Etrangères (Fonds de solidarité prioritaire –FSP), l’UTICA, l’Institut français de Tunisie (IFT) et France expertise internationale (FEI).

Le projet s’inscrit  dans le cadre d’un vaste projet régional initié par le Fonds français de solidarité prioritaire –FSP pour appuyer le développement de la qualité de la formation professionnelle supérieure à destination des bac +2/3 dans 15 pays d’Afrique dont trois pays du Maghreb.

Séminaire de réflexion sur la co-construction des parcours de formation universitaires et professionnels, cette manifestation  a permis aux organisateurs la présentation des outils de co-construction  de parcours en Tunisie, sa finalité, ses objectifs et les problèmes rencontrés dans sa mise en œuvre.

L’objectif recherché par cette nouvelle approche de la formation est une meilleure employabilité des diplômés de l’enseignement supérieur dans le cadre d’une interaction entre les besoins des entreprises et les exigences de la formation universitaire. Elle cherche une meilleure convergence entre les parcours de formation universitaire et les besoins réels du marché du travail pour l’amélioration de l’employabilité des diplômés.

Développée à partir de besoins du secteur économique identifiés par une équipe associant obligatoirement des professionnels du secteur concerné, la co-construction  est répartie sur deux semestres au niveau de l’année terminale du cursus universitaire (L3 ou M2), avec une orientation progressive des étudiants. La sélection des étudiants, une trentaine, se fait sur la base de dossier. Elle est organisée de telle sorte qu’elle offre une formation et une mise en application des connaissances, compétences et aptitudes développées dans un cadre professionnel par le stage en entreprise ou organisé en alternance.

Le projet de la co-construction (PCC) lancé en 2006 en Tunisie avec la reforme LMD a été soutenu par le programme Tulipe (Tunisie licence professionnelle) initié avec le projet européen TEMPUS, le Fonds de solidarité prioritaire, le Programme d’appui à la reforme de l’enseignement supérieur II (Projet PARES II financé par la BIRD).

Le séminaire a été dans sa première partie un retour d’expérience avec la présentation du projet, ses acquis et les difficultés qu’il a rencontrées.

Les intervenants ont mis l’accent sur les entraves à surmonter pour que le projet atteigne sa vitesse de croisière. En effet, il s’avère nécessaire pour le développement du PCC de renforcer les capacités institutionnelles, notamment par la mise en place de la commission nationale de formation appliquée et de co-construction constituée paritairement d’universitaires et de représentants des organisations professionnelles. Ce partenariat université – entreprise  devra être institutionnalisé et englober outre la co-construction des parcours, la recherche, la veille technologique…

Durant la matinée, la version 2013 du guide de la co-construction a été présentée. Cette version remplace la version Tulipe 2008 du guide. Il s’agit d’un outil d’accompagnement pour les partenaires universitaires et professionnels qui souhaitent s’engager conjointement dans la mise en place de la co-construction. L’objectif de ce guide est de faire converger les points de vue des partenaires pour développer le profil professionnel attendu.

Pour boucler la boucle après avoir présenter le PCC , le guide pour sa mise en œuvre, les intervenants ont présenté le référentiel d’audit destiné à diagnostiquer la co-construction dans les établissements de l’enseignement supérieur et de la recherche, le processus pour analyser les étapes d’avancement de cette formation et en déterminer les facteurs critiques de succès.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here