Rapport CNUCED : l’économie informelle représente 27,3% du PIB en Afrique du Nord

Selon le rapport 2013 « Commerce Intra-Africain : Libérer le dynamisme du secteur privé » de la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED), l’économie informelle représente 27,3% du PIB en Afrique du Nord (Schneider 2012).

Ce document, qui présente le commerce intra-africain comme levier d’intégration de l’Afrique dans l’économie mondiale, préconise de promouvoir l’entrepreneuriat et de renforcer le secteur privé pour dynamiser les échanges entre les pays d’Afrique.

En effet, le secteur privé joue un rôle essentiel dans le renforcement des capacités productives et à stimuler les capacités d’offre, deux éléments clés de la dynamisation des échanges régionaux.

Or, l’économie parallèle représente une grande entrave au renforcement du secteur privé. En effet, ces structures opèrent en dehors de tout cadre juridique et administratif et n’ont donc pas accès aux mesures publiques de soutien, ainsi qu’aux infrastructures de base et aux moyens de financement nécessaires pour assurer la croissance des entreprises.

Selon le rapport,  il faut faciliter l’insertion de ces structures dans l’économie formelle et cela en :
– simplifiant les procédures d’agrément pour l’enregistrement des entreprises;
– diffusant l’information concernant les modalités de création d’entreprise et les droits et responsabilités des chefs d’entreprise;
– simplifiant le régime fiscal pour réduire les coûts et les contraintes associées au respect des lois et réglementations;
– renforçant la capacité du gouvernement d’administrer les lois et règlements.

Laisser un commentaire