Kamel Jendoubi : « l’ISIE ne sera pas autonome vis-à-vis du pouvoir politique »

Dans son intervention lors d’une rencontre organisée à Monastir par l’Association tunisienne des jeunes avocats sur l’ISIE,  Kamel Jendoubi, président de l’ancienne Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE), a jugé  que cette institution  ne répond à aucune norme d’indépendance, « l’indépendance et l’efficacité de la prochaine ISIE ne sont pas assurées dans la mesure où la loi n°23 de 2012 ne lui garantit pas une autonomie vis-à-vis du pouvoir  politique », a-t-il insisté.

La vraie indépendance, ajoute Kamel Jendoubi, est une indépendance structurelle par rapport au Gouvernement et aux partis politiques et une  indépendance fonctionnelle qui accorde à l’administration électorale la compétence exclusive d’organiser et de diriger l’opération électorale à toutes ses étapes.

Afin d’aboutir à cette indépendance, il est nécessaire  de préciser de manière claire les ressorts de l’Instance (organisation, supervision et contrôle des élections) dans le texte de la constitution et de la loi organisant l’ISIE, selon la même source.

Enfin, le président de l’ancienne instance supérieure indépendante  pour les élections (ISIE) a également relevé que l’autonomie financière de l’Instance permanente pour les élections n’est pas assurée puisque son budget est soumis au Gouvernement avant d’être adopté par l’ANC.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here