Les doyens des facultés de médecine expriment leur mécontentement

Suite à la réunion de la Conférence des doyens des facultés de médecine de Tunisie, en association avec les Ordres des autres professions de la santé, relatif à la création d’autres facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire, les présidents des conseils nationaux des Ordres des médecins et des pharmaciens et les doyens des facultés de médecine dentaire et de pharmacie (Tunis, Sousse, Monastir et Sfax) ont exprimé, dans un communiqué commun, leur étonnement et leur dépit d’apprendre par les médias la décision de création de cinq établissements universitaires de formation à leurs professions.

« La décision a été prise sans avoir été ni consulté ni même informé de cette décision prise », précisent les signataires du communiqué.

Ils ont, par ailleurs, rappelé qu’un dialogue sociétal sur les politiques et les stratégies et plans nationaux en santé qui a été lancé le 8 octobre 2012 par le gouvernement avec pour objectif de mener ensemble (décideurs politiques, experts et professionnels de la santé, société civile) une réflexion sur l’avenir du système de santé en Tunisie.

Président et doyens  des facultés de médecine de Tunisie ont également rappelé qu’un projet de partenariat entre les facultés de médecine, pharmacie, dentaire et les hôpitaux régionaux a été initié et approuvé par le ministère de la Santé publique. Ce projet est en cours de finalisation et comporte entre autres la création de pôles hospitalo-universitaires et non  la création de facultés.

Et d’ajouter que les Ordres et les facultés, conscient de leur responsabilité sociale, restent mobilisés pour contribuer à la réussite de tout projet visant la promotion  de la santé du citoyen tunisien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here