De quels fondamentaux parlez-vous, Monsieur le ministre ?

Présent aujourd’hui au Business Roadshow  Tunisie, organisé conjointement par la CONECT, l’ANIMA Investment Network et l’APII sous le thème « Climat d’affaires et opportunités d’investissement en Tunisie », le ministre de l’Industrie, Mehdi Jomâa, a opté pour un discours plutôt rassurant quant à l’évolution de la situation en Tunisie.

Les défis qui se présentent au pays sont, selon lui,  de l’ordre  de trois : offrir des emplois à des gens de plus en plus qualifiés, rééquilibrer le développement entre les différentes régions, savoir s’exporter…lesquels défis nécessitent la révision du modèle économique en se basant sur la valorisation de l’existant et l’optimisation du recours à la technologie et à l’innovation.

« Nous sommes à un carrefour de l’Histoire, nous devons croire en l’avenir. Nos fondamentaux sont intacts, nos atouts sont toujours là, malgré toutes les difficultés auxquelles nous sommes confrontés. Au-delà des préoccupations du moment qui sont d’ordre social et politique, nos partenaires nous font toujours confiance et c’est sur cette confiance qu’il faut construire », souligne le ministre qui va même plus loin : « Quand on regarde tout ce qu’on a pu éviter jusque-là, on ne peut que croire en notre capacité de surmonter les obstacles. La distance  qui nous sépare de la réussite est tellement courte qu’elle nous frustre ! ».

Le ministre a  décrypté aussi  les clés de la prochaine étape : « La visibilité politique, un calendrier clair et précis qu’il faut absolument respecter sont les clés de la réussite de la prochaine étape.  L’histoire n’est pas aussi rapide qu’un feuilleton télévisé, il faut savoir patienter,  garder la tête froide. Seulement ceux qui prendront le risque d’investir maintenant en profiteront dès qu’un rebond de l’économie se fera sentir. »

Nous aurions bien aimé partager votre optimisme Monsieur le ministre, mais à voir l’état de délabrement total de notre économie et de nos entreprises aussi bien publiques que privées, nous ne pouvons que nous demander de quels fondamentaux  parlez-vous ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here