N. Delaporte/Air France: «Ce qui se passe en Tunisie ne changera pas notre stratégie»

A l’occasion de la présentation par Air France de son programme de fidélisation BlueBiz destiné aux petites et moyennes entreprises, L’Economiste Maghrébin a interviewé Nicolas Delaporte d’Air France Tunis.

Interrogé sur l’activité de la compagnie aérienne française sur la destination Tunisie, Nicolas Delaporte a affirmé qu’il y a une faiblesse de la demande. Le directeur d’Air France a fait savoir que la compagnie  a renforcé, en 2012, son programme en rajoutant des vols. « On a ajouté 18 vols pendant les périodes de pointe (fin août – début septembre). En 2013, on a baissé nos prix. Cependant, malgré les efforts promotionnels qu’on fait, la demande générale en France n’est pas encore là », a-t-il précisé.

Et d’ajouter que la demande est devenue une sorte de last minute low-cost. « C’est terrible pour une compagnie aérienne. On s’aperçoit que c’est devenu beaucoup plus difficile. Il faut qu’il y ait un minimum d’anticipation pour prévoir ce que pourrait être la saison », a affirmé M. Delaporte.

S’agissant de la situation des autres marchés, M. Delaporte a déclaré qu’elle n’est pas pareille en Grande-Bretagne, en Allemagne et en Scandinavie. « On constate des progressions de la demande sur la destination Tunisie grâce à nos correspondants. Les difficultés qui existent aujourd’hui  sur le marché français n’existent pas ailleurs », confirme-t-il.

Interpellé sur la suspension par la compagnie aérienne British Airways à partir du 27 octobre 2013, des vols entre Tunis et Londres, le directeur d’Air France Tunis précise qu’Air France est présente en Tunisie depuis plus que 80 ans. « On est engagé dans des visions à moyen terme. Ce n’est pas ce qui se passe en ce moment en Tunisie qui va nous faire perdre de vue nos objectifs.  British Airways n’a pu profiter de la capacité de captation qu’on a à l’aéroport Charles de Gaulle et d’aller chercher des passagers », a affirmé M. Delaporte qui a fait remarqué que la destination Tunisie et la destination Maroc n’ont pas la même tendance en termes de fréquentation. Sur la Tunisie, on est à -40% par rapport à 2010. La destination Maroc reste stable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here