L’Utica réagit à la notation de Moody’s et s’inquiète de la situation économique

Dans un communiqué parvenu aujourd’hui à la rédaction de l’Economiste Maghrébin, l’Utica considère que la dégradation de la note souveraine de la Tunisie par « Moody’s » est un autre indicateur négatif qui reflète la détérioration de la situation  économique du pays et témoigne de plusieurs difficultés.

« La crise politique qui sévit dans le pays depuis une longue période a nettement contribué à la détérioration des principaux indicateurs économiques », lit-on dans le communiqué de l’Utica.

Et d’ajouter que la multiplication de l’abaissement de la note souveraine de la Tunisie par les principales agences de rating impactera certainement son image auprès des investisseurs étrangers et des institutions financières internationales. «  Cela va entamer la confiance des investisseurs en le site tunisien », précise le même communiqué.

L’Utica a, par ailleurs, exhorté toutes les parties politiques à assumer leurs responsabilités pour dépasser la crise actuelle et épargner  au pays un scénario catastrophique.

9 Commentaires

      • Cher Monsieur modérateur : Ennahda n’a aucun projet depuis 2 ans hormis celui du khalifa en wahabisant les tunisiens et détruire l’État. Hier Abass a témoigné de ce complot des frères musulmans et aujourd’hui Morsi déclare que c’est Ennahda qui en est l’instigateur (M. Masmoudi). Un mouvement qui a eu un tel projet contre la sûreté des États arabes ne mérite pas que l’on se mette autour d’une table de négociation. A défaut de perdre des plumes.

        • Qu’on le veuille ou nom , ils sont une importante composante de la société tunisienne et arabo-musulmane… S’asseoir avec eux autour de la table de négociation est nécessaire, on n’a pas le choix cher ami…

          • Négocier quoi ? Leur coup d’État institutionel du 23 octobre 2012 ? Leur tentative toujours en cours de la main mise sur l’appareil de l’État par des nominations partisanes illégales puisque ce parti a perdu toute légitimité ? Se mettre à négocier avec eux c’est leur donner plus de légitimité. Aucune opposition d’un pays démocratique dans le monde n’aurait tolérait une telle insulte. Leur véritable place est devant une court martiale. Sans ce parti, la Tunisie serait rentrait au XXI siècle parmi les pays dit démocratiques. Mais cela n’arrangeait pas leurs sponsors du Golfe qui sont jaloux de voir un pays arabe s’émanciper et devenir une véritable démocratie. Çà peut donner de mauvaises idées à leur population.

          • La seule et unique solution est que le Quartet décide du futur chef de gouvernement et que l’ANC arrête de jouer le rôle d’un Parlement et travaille exclusivement sur la rédactions de la Constitution avec un délai maximum d’un mois. Faute de quoi, on remet ce travail à des experts.

          • D’accord pour le vrai rôle de l’ANC, mais est-il dans les prérogative du quartet de décider pour les autres ou jouer plutôt l’intermédiaire entre les parties concernées par le Dialogue national?

          • D’accord pour le vrai rôle de l’ANC, mais est-il dans les prérogative du quartet de décider pour les autres ou jouer plutôt l’intermédiaire entre les parties concernées par le Dialogue national?

          • Il est vrai que le quartet doit garantir sa neutralité dans le dialogue national. Mais lorsque la sécurité et l’économie du pays sont en réel danger, le quartet doit être comme une soupape de sécurité et prendre les décisions indépendamment des tiraillements politiques et pour le bien du pays. Un peu comme une personne gravement accidenté et à qui les gestes des premiers secours doivent être effectués.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here