Le cauchemar du surendettement touche 900 mille familles tunisiennes

« L’endettement des familles tunisiennes vis-à-vis des banques a atteint les 15,374 millions de dinars jusqu’au mois de juin 2013 », indique l’expert économique Mourad Hattab.

Et d’ajouter : « Les  montants des prêts accordés par les banques ont dépassé le montant des dépôts, ce qui a engendré des problèmes de liquidité ».

Le taux d’intérêt, a-t-il prévenu, a augmenté de 3 à 4,75% et pourrait atteindre les 6%, ce qui aura un impact négatif sur la solvabilité des clients des banques.

A noter que selon les dernières statistiques de l’INS, 18,6% de la population active sont aujourd’hui endettés. Les crédits destinés à la consommation (au confort) représentent, en somme, 25% des crédits alloués par les banques.

Le recours au crédit bancaire affirme la même source, bien qu’il contribue à doper la consommation et à impulser la croissance, a néanmoins un revers : celui du taux d’endettement des ménages qui reste élevé en Tunisie, ce qui a des répercussions tant sur les familles que sur les banques, voire sur la micro et la macro-économie, avec des clients dans l’incapacité de rembourser leurs prêts.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here