Sondage d’opinion : l’islam politique jouit de 20% d’intentions de vote

Un sondage du bureau BM Consulting, commandé par l’association Prospective & développement, sur la situation politique en Tunisie, a été réalisé sur un échantillon de 4300 personnes  et dans 25 gouvernorats, au mois de novembre 2013.

Rendement  des institutions intérimaires

Il s’avère que l’insatisfaction est le sentiment partagé par la majorité du peuple tunisien concernant le rendement des institutions intérimaires : gouvernement, présidence et Assemblée nationale constituante. Ainsi, les résultats parlent d’eux-mêmes, puisque 76% des sondés se déclarent insatisfaits contre 14% de satisfaits concernant le rôle du gouvernement. 73% sont insatisfaits du rôle joué par la présidence contre 13% de satisfaits. Enfin 80% des personnes interrogées sont insatisfaites de l’avancement des travaux de l’Assemblée Nationale constituante contre 8% de satisfaits.

Impartialité et transparence des médias

Concernant l’impartialité et la transparence des médias, pour les interrogés, l’insatisfaction l’emporte : 52% des sondés se déclarent insatisfaits contre 37% de satisfaits. Quant à l’opposition, les statistiques ne plaident point  en sa faveur  (73% insatisfaits contre 14% de satisfaits).
Et qu’en est-t-il de la situation économique ? Elle est en tête de liste des préoccupations des Tunisiens avec 87.5%, suivie de la situation sociale avec 81.5% et de situation sécuritaire du pays avec 51.7%.

Objectif de la révolution

L’attachement des Tunisiens aux objectif de la révolution et à l’instauration d’une démocratie en harmonie avec les aspirations du peuple tunisien est représenté par le fort pourcentage de 81% des personnes sondées.  Cependant, un tiers des Tunisiens n’a pas identifié ou choisi un parti politique capable de réaliser ses aspirations.

Intentions de vote

Le sondage révèle que l’islam politique jouit de 20.3% des intentions de votes lors des futures élections législatives (Ennahdha 17.7% + Tahrir 2.6%) contre 20.3%  pour les forces de l’opposition  (Nidaa Tounes   10.9% +Afek  4.9%  + Moubadara 2.6% et Doustouri Jadid 1.5%).
Le  Front populaire s’impose à la deuxième place avec 11.3% d’intentions de votes. Alors que les partis Ettakatol (3%) et Eljomhoury (1.1) enregistrent un net recul. Cependant, le CPR (6.8%) et les partis qui lui sont affiliés (Wafa 1.5%) résistent et occupent la 4ème place. Les autres partis restent en  marge selon ce sondage, ils jouissent ensemble de 1.5% des intentions de votes.

Le profil du futur chef de gouvernement

Les Tunisiens interrogés estiment que le futur chef de gouvernement tunisien  de transition devrait répondre aux critères suivants : – capacité d’améliorer la situation socio-économique- faculté de mobiliser les  Tunisiens pour lutter contre le terrorisme- avoir une expérience d’Homme d’Etat- s’engager  à faire réussir le processus démocratique- jouir  du respect de la majorité du peuple- s’engager  à respecter les objectifs de la révolution- avoir une réputation  internationale.

Le dialogue national

Le sondage montre enfin que les Tunisiens ont nettement préféré Monsieur Ahmed Mestiri (40%) à M.K. Nabli (26%), Jaloul Ayed obtenant 11%, M. Ennaceur 10%  et 8%pour A. Zbidi, tout en soulignant que 5 % restent indécis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here