Nidhal Ouerfelli : le montant de la subvention de l’énergie sera revu à la baisse

Le secrétaire d’Etat chargé de l’Energie et des Mines, Nidhal Ouerfelli, a affirmé hier lors d’un point presse tenu au Palais du gouvernement que le montant alloué à la subvention de l’énergie dans la Loi de finances  2014 avoisine les 2500 millions.

Ce montant engendrera  une baisse dans la valeur de la subvention de 1234 millions de dinars, ce qui constitue 33% par rapport au montant alloué à la subvention des hydrocarbures dans la Loi de finances complémentaire de 2013, à savoir 3734 millions de dinars.

subventions-energie-l-economiste-maghrebin

Il a également précisé que l’objectif national à atteindre dans le secteur de l’énergie est de réaliser 30% de la production de l’électricité à travers les énergies renouvelables (3700 MGW début 2030), en dépensant 12 milliards de dinars, ce qui va permettre d’épargner 26 milliards de dinars de la valeur de la facture de la consommation totale de l’Etat.

Pour atteindre ce niveau, le secrétaire d’Etat a confirmé l’instauration des réformes sur  le projet de loi relatif à la production de l’électricité qui prévoit :

– L’élargissement du régime de production de l’électricité pour consommation pour les localités et les institutions publiques,  à l’instar des municipalités et des hôpitaux;

– L’organisation de l’exportation de l’électricité avec la possibilité de la confier à des investisseurs sans passer par la STEG;

– L’instauration d’un programme national pour la production de l’électricité à partir des énergies renouvelables et l’encouragement des initiatives spontanées;

– L’instauration d’un Programme national pour la production de l’énergie renouvelable, pour soutenir les régions dans la production de l’électricité à  partir de sources naturelles.

Revenant sur la décision de levée de la subvention sur le ciment, M. Ouerfelli a affirmé qu’il prend en considération le pouvoir d’achat du consommateur. Les classes moyennes et celles défavorisées ne sont pas concernées par cette levée de subvention : « l’Etat assumera le rôle de régulateur », a-t-il déclaré.

 

2 Commentaires

    • Pour cela, il faut une compagne massive pour inciter les citoyens à produire leur propre électricité et surtout échelonner le coût de l’investissement dans les panneaux photovoltaïques car ce n’est pas à la portée de la majorité des Tunisiens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here