Union européenne : 505,7 millions d’habitants au 1er janvier 2013

Selon les chiffres publiés par l’Eurostat, au 1er janvier 2013, la population de l’UE était estimée à 505,7 millions de personnes, contre 504,6 millions au 1er janvier 2012. La population de l’UE s’est donc accrue de 1,1 million de personnes en 2012, soit un taux de croissance annuel de +2,2 pour 1 000 habitants. Cette hausse résulte, selon l’Eurostat, d’un accroissement naturel de la population de 0,2 million (+0,4‰) et d’un solde migratoire de 0,9 million (+1,7‰).

En 2012, 5,2 millions de bébés sont nés dans l’UE, soit un taux brut de natalité de 10,4 naissances pour 1 000 habitants, stable par rapport à 2011. Le taux de natalité le plus élevé a été observé en Irlande (15,7‰) et le plus faible en Allemagne (8,4‰).

En 2012, 5,0 millions de décès ont été enregistrés dans l’UE, soit un taux brut de mortalité de 9,9 décès pour 1000 habitants, comparé au taux de 9,6‰ enregistré en 2011. Le taux de mortalité le plus élevé a été constaté en Bulgarie (15,0‰) et le plus faibles en Irlande (6,3‰)

En conséquence, la plus forte croissance naturelle de la population (c’est-à-dire la différence entre les naissances vivantes et les décès pour 1000 habitants) a été enregistrée en Irlande (+9,5‰). 12 États membres ont enregistré une croissance naturelle négative, la plus forte baisse ayant été observée en Bulgarie (-5,5‰),

En 2012, les mouvements migratoires justifient environ 80% de l’augmentation de la population de l’UE. En termes relatifs, le solde migratoire positif le plus important a été constaté au Luxembourg (+18,9‰) tandis que l’Irlande (-7,6‰), a enregistré le solde migratoire négatif le plus élevé.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here