Grant Thornton s’implante en Tunisie et recrute des collaborateurs pour sa filiale libyenne

Lors d’une cérémonie organisée hier au sein des locaux de Grant Thornton Tunisie, Gernot Hebestreit, responsable développement chez Grant Thornton international et Lamjed Ben Mbarek, managing partner de Grant Thornton Tunisie, ont signé une convention de partenariat pour lancer officiellement la filiale tunisienne de ce cabinet international, en présence des associés de Grant Thornton Tunisie et de ses managing partner des pays de l’Afrique francophone. Notons que les associés de Grant Thornton Tunisie restent propriétaires de leurs cabinets. La filiale tunisienne a déjà commencé avec trois entreprises tunisiennes.

En effet, cette convention s’intègre dans la stratégie d’expansion de l’enseigne internationale en Afrique et vient renforcer le Hub Afrique francophone. Sous l’enseigne Grant Thornton Afrique francophone (GTAF), le hub compte déjà sept pays  à savoir l’Algérie, la Côte d’Ivoire, le Gabon, la Guinée, le Maroc, le Sénégal et le Togo. Avec Grant Thornton Tunisie, c’est désormais près de 300 experts en Afrique francophone prêts à accompagner les entreprises et organisations pour libérer leur potentiel de croissance tant au niveau local que régional et international.

Grant-thornton-l-economiste-maghrebin

A cette occasion, Lamjed Ben Mbarek a fait savoir que le fait de représenter des cabinets au niveau mondial en Tunisie leur confère un triple avantage. Il s’agit de consolider et développer leur positionnement en Tunisie sur les différents métiers de l’audit et du conseil, compléter la gamme d’offres en bénéficiant d’expertises pointues sur différents problématiques et secteurs d’activités et accompagner la croissance et le développement de leurs clients sur la région et sur l’Afrique Subsaharienne.

Et d’ajouter que la filiale tunisienne qui couvre également la Libye, compte recruter des dizaines de collaborateurs pour renforcer sa présence sur le marché libyen.

« Notre mission consiste à  accompagner des organisations dynamiques qui ont l’ambition de se positionner au niveau local, régional et international. Pour cela, Grant Thornton International s’engage à épauler les équipes tunisiennes, afin de délivrer une expertise à haute valeur ajoutée et de faire bénéficier ses clients de la qualité de service d’un réseau puissant et intégré », a déclaré Gernot Hebestreit.

Evoquant les ambitions Grant Thornton, Faïçal Mekouar, président de GTAF, a affirmé que l’objectif consiste à être présent dans toutes les places stratégiques, accompagner les entreprises tunisiennes qui veulent investir en Afrique, développer la proximité et créer une synergie entre les différents bureaux. « La qualité est très importante pour s’inscrire dans la durée. Il y a eu une croissance significative de certains bureaux, mais il faut qu’on soit sur les mêmes standards en matière de formation, recrutement, compétences et expérience », a-t-il précisé.  Et d’ajouter qu’il s’agit d’offrir aux entreprises les meilleures compétences et s’approcher davantage de l’Afrique anglophone.

Interpellé par l’Economiste Maghrébin sur les critères de sélection des associés, Michel Tribaleau, membre français de Grant  Thornton international a précisé qu’il s’agit de savoir travailler en groupe, être jeune et dynamique pour bâtir un socle commun. « Il s’agit d’aboutir à un mariage professionnel. Nous sommes une organisation agile et non un réseau », a-t-il ajouté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here