Tripoli : plus de 31 morts et 285 blessés lors d’une manifestation pacifique

31 personnes tuées et des centaines blessés, tel est le bilan des affrontements qui ont eu lieu hier, vendredi 15 novembre, lorsqu’une manifestation pacifique contre la présence de milices dans la ville a dégénéré en affrontements à Tripoli.

En début d’après-midi, des centaines de manifestants se sont approchés du QG d’une milice originaire de Misrata et baptisée Gharghour du nom du quartier du sud de Tripoli où elle est basée. Des membres de cette milice ont alors tiré en l’air pour tenter de disperser la  foule exaspérée par les affrontements sanglants entre des bandes de milices rivales.

Dans la soirée, des hommes armés à bord de pick-up munis de canons anti-aériens ont pris d’assaut et incendié le quartier général de cette milice de Misrata.

Les imams de la ville avaient appelé dans leurs prêches du vendredi les Tripolitains à manifester contre les milices, relayant des appels en ce sens du Mufti, la plus haute autorité religieuse du pays, ainsi que du Conseil local.

Pourtant, les manifestants- qui voulaient souligner le caractère pacifique de leur action, avant de défiler devant le QG de la milice- s’étaient rassemblés sur une place du centre-ville, brandissant le drapeau national et des fanions blancs.

Notons que les Tripolitains protestent régulièrement contre la présence de factions armées. Venues d’autres localités, elles avaient participé à la libération de Tripoli du régime Kadhafi en août 2011, mais n’ont pas quitté la capitale, alors que le gouvernement peine à mettre sur pied une armée et une police.

Ils accusent ces milices de s’adonner à tous les trafics, de torturer, kidnapper et tenir des centres de détention secrets.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here