Rencontre internationale des musiques du monde : une première édition qui promet

La centralisation n’est pas l’apanage de l’économie, de la politique et de l’entrepreneuriat. La centralisation est aussi culturelle, car force est de constater que les grands festivals et les célèbres manifestations culturelles demeurent monopolisés par la capitale et les grandes villes touristiques. Cependant, voici qu’une nouvelle association opte et œuvre pour la décentralisation culturelle.

C’est ainsi, qu’à partir de ce constat et de l’intime conviction au droit culturel pour toutes les villes- et plus particulièrement pour « faire de la ville de Sfax un pôle culturel et touristique et faciliter l’accès pour l’artiste tunisien au marchés internationaux »-, Omar Fourati, le président de l’association sfaxienne récemment fondée  Nahawand a lancé la première Rencontre internationale des musiques du monde qui se tiendra à Sfax, du 21 au 23 novembre 2013.

Lors du point presse tenu hier à Tunis, le président de l’association a expliqué que plusieurs raisons l’ont incité à lancer cette initiative, notamment l’absence de festival international des musiques du monde à Sfax et le manque d’événements culturels dans la région.

Au-delà de sa programmation musicale, haute en couleur, se basant sur sept artistes venant de différents horizons musicaux, le festival se veut aussi un espace de rencontres et de débats fructueux, autour des thématiques essentielles telles que :

– La musique en Tunisie et occident « Etat des lieux »;

– Les secrets de l’internationalisation;

– Les normes internationales dans l’organisation du spectacle vivant : Adaptation pour la Tunisie. 

Le festival est financé à 90% par six entreprises privées sfaxiennes et ne bénéficient d’aucun financement du ministère de la Culture.

« Nous avons déposé une demande de subvention auprès du ministère de la Culture et nous n’avons pas reçu de réponse à ce jour ».

Malgré l’absence du financement du ministère de la Culture, le festival a trouvé les fonds nécessaires pour lancer cette première édition. «  Avoir trouvé six sponsors pour soutenir une association créée récemment est un bon début, même si cela n’est pas toujours évident », estime-t-il.

Parmi les sponsors du festival, Syphax Airlines qui, en soutenant ce festival confirme sa disposition à sponsoriser les événements culturels.

Les organisateurs ont pris soin de sélectionner une constellation d’artistes pour animer les trois nuits du festival : parmi les plus connus, nous citons le jazzman  Fawzi Chekili et la chanteuse tunisienne de world music Abir Nasraoui.  La première soirée sera consacrée à la musique traditionnelle tunisienne, la deuxième sera celle du Jazz et la troisième celle de la World music.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here