Rabat investit 12,5 milliards d’euros pour dynamiser le Sahara occidental

L’ex-colonie espagnole, contrôlée depuis les années 1970 par le Maroc, revendiquée par les indépendantistes du Front Polisario et convoitée par le voisin algérien, fait l’objet d’un plan d’investissement de 12,5 milliards d’euros sur les dix prochaines années.

En effet, Rabat ambitionne de développer et pacifier le Sahara occidental, dans l’attente d’un règlement du conflit aux Nations unies et dans la perspective des premières élections régionales prévues par la nouvelle Constitution et fixées au printemps 2015.

Le but de ce plan massif d’investissement est de doubler le PIB des trois provinces du Sud, des régions pauvres et très peu peuplées, qui vivent essentiellement de la pêche et de l’administration publique.

Côté financement, les fonds proviendront pour un tiers de l’État, un tiers du secteur privé et pour le reste du partenariat public-privé.

Un volet important du plan d’investissement sera consacré à la protection des ressources naturelles et l’énergie, en misant sur les énergies renouvelables avec un investissement prévu d’un milliard d’euros dans des parcs éoliens et des réseaux de raccordement. Autre priorité, le tourisme avec la création d’un projet immobilier estimé à 500 millions d’euros, sans oublier un premier port de pêche où sera développée une industrie de transformation des produits de la mer.

Au total, le gouvernement table sur la création de 120.000 emplois, en particulier pour les jeunes et les femmes. L’État compte aussi dégager de nouvelles recettes fiscales, à travers l’exploitation des ressources naturelles, pour financer le développement de ces régions du Sud.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here