500 millions de dinars partent en fumée à cause de la contrebande du tabac

Maghreb cigarettes

« Le budget de l’Etat tunisien perd des recettes de l’ordre de 500 millions de dinars par an en raison du marché parallèle du tabac et des produits du tabac », a souligné Mohamed Salah Chebbi, directeur général de la Régie nationale du tabac et allumettes.

Les ventes du marché parallèle, a-t-il poursuivi, se sont développées de façon anormale, notamment au cours de la période post- révolution pour atteindre 43% du marché contre 10% auparavant.

La lutte contre ce phénomène nécessite l’intensification des efforts de contrôle, notamment dans les régions frontalières et au niveau des ports pour faire régresser les opérations de contrebande qui constituent une menace grave pour l’économie nationale, indique le DG de la Régie.

M. Chebbi a d’autre part mis en exergue l’importance économique du secteur du tabac et des cigarettes qui assure directement et indirectement près de 40.000 emplois et contribue à 6% du budget de l’Etat avec plus de 1,2 milliard de dinars de recettes annuelles.

Il a annoncé par ailleurs la création, en 2014, d’un établissement public spécialisé dans la distribution des produits du secteur (cigarettes, cartes, Maassal et dérivés et allumettes), conformément au programme de restructuration du secteur décidé lors d’un Conseil ministériel tenu en octobre 2012.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here