L’instabilité politique au Moyen-Orient et en Afrique du Nord nuit à l’investissement

politiques économiques

Selon  la dernière édition du rapport du Groupe de la Banque Mondiale intitulé Economic Developments and Prospects, la longue période d’instabilité que traverse la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord a affecté la qualité et le volume des investissements, tout en créant un terrain favorable aux activités relativement moins créatrices d’emplois.

Le rapport prévoit que la croissance économique de la région en 2013 s’établira à 2,8 % en moyenne, soit un taux inférieur de 50% par rapport à 2012.

« Si la situation politique évoluait vers la stabilité et la clarté, la croissance devrait rebondir et atteindre en moyenne 4 % en 2014. Cependant, divers risques menacent cette perspective, notamment l’absence de réformes économiques significatives, en particulier dans les économies en transition, à moins que des mesures correctrices ne soient prises », indique le rapport du Groupe de la Banque Mondiale.

Avec les troubles politiques de la région MENA, avertit le même rapport, les pays courent le risque de se retrouver pris dans le piège des ressources, à moins de renforcer les institutions et d’améliorer le climat de l’investissement, en particulier la stabilité politique et macroéconomique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here