Ezzeddine Saidane : l’Etat pourrait recourir à la planche à billets pour payer ses fonctionnaires

secret bancaire

« Le montant des échéances au titre de la dette à payer par la Tunisie, d’ici jusqu’à la fin de l’année, s’élève à 3 milliards de dinars sur un total de 4.5 milliards pour toute l’année » souligne  l’analyste économique et financier, Ezzeddine Saidane.

La Tunisie qui est habituée à rembourser des dettes équivalentes, ajoute l’expert, peut connaître cette année de sérieuses difficultés, compte tenu de la situation économique et financière difficile qui persiste.

Ezzeddine Saidane  a par ailleurs noté qu’il s’agit d’un cumul d’anciennes dettes, à la différence des crédits obtenus lors des deux dernières années dont l’horizon ne dépasse pas l’année 2016.

Concernant les échéances de 2014, Ezzeddine Saidane a annoncé qu’elles peuvent atteindre les 5 milliards de dinars.

Il a souligné le changement radical dans la position des officiels quant au risque de défaillance de la Tunisie au paiement de ses dettes, qui rejoignent maintenant le camp de ceux qui tirent la sonnette d’alarme et appellent à des mesures radicales. « Pourtant la donne n’a pas changé et les signaux ont toujours été là, mais personne ne nous écoutait », déplore-t-il.

Quant aux rumeurs circulant sur les  manquements  au paiement des salaires des fonctionnaires, elles ne sont pas fondées vu que l’Etat pourra toujours recourir à la planche à billets pour assurer son dû, assure-t-il. En revanche, le risque se pose pour les paiements en devise, comme dans le cas de la dette étrangère.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here