Algérie : en dépit du recul des prix du pétrole, la note souveraine maintenue à « BB »

A  cause de  la dépendance chronique de l’économie algérienne  aux hydrocarbures et des risques de ralentissement qui menacent actuellement l’économie mondiale, induisant la possibilité de recul marqué des prix du pétrole et une hausse soudaine de l’inflation– ce qui entrainera  automatiquement une augmentation des subventions gouvernementales aux produits de base- ; Le think tank britannique The Economist Intelligence Unit (EIU) vient de  publier une nouvelle évaluation du risque souverain qui  maintient le rating global à «BB»,tout en émettant  une impression négative de l’évolution de la situation économique en Algérie.

Toutefois, le rating du risque souverain pourrait évoluer positivement si les cours du pétrole progressaient. Cependant, le think  ne se montre pas  optimiste en raison de l’état des marchés, caractérisés par «la faiblesse de la demande en pétrole».

Le think tank britannique met l’accent sur la quasi-dépendante de l’Algérie aux exportations d’hydrocarbures. Il met également en doute la réalisation des objectifs gouvernementaux en matière de diversification de l’économie, précisant qu’il s’attend à «relativement peu de succès à court terme».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here