Droits de l’Homme : l’Europe fermement opposée à la peine de mort

À l’occasion de la Journée européenne et mondiale contre la peine de mort, le Conseil de l’Europe et l’Union européenne ont réaffirmé leur détermination à l’abolir, fermement opposés qu’ils sont à la peine capitale.

Les deux instances européennes ne cessent de souligner « la nature inhumaine et cruelle de cette sanction inutile et son incapacité à prévenir la criminalité ». « Si la tendance abolitionniste croissante constatée à l’échelle planétaire est pour nous une source d’encouragement, la reprise des exécutions et la levée de moratoires en vigueur depuis des dizaines d’années en différents endroits du monde montrent clairement qu’il faut poursuivre le combat entamé il y a déjà longtemps contre la peine de mort en Europe et dans le reste du monde », lit-on dans la déclaration.

Et d’ajouter qu’il est toujours nécessaire d’expliquer pourquoi la peine de mort est contraire au droit à la vie et à la dignité humaine.

Il est à rappeler que les protocoles n° 6 et 13 de la Convention européenne des droits de l’Homme, ainsi que l’article 2, paragraphe 2, de la charte des droits fondamentaux de l’Union européenne, qui sont contraignants pour l’Union européenne, appellent à l’abolition de la peine de mort. Aucune exécution n’ayant eu lieu sur leur territoire depuis quinze ans.

L’Union européenne et le Conseil de l’Europe ont exhorté tous les États européens qui n’ont pas encore aboli de jure la peine de mort en toutes circonstances à le faire en ratifiant les protocoles pertinents de la Convention européenne des droits de l’Homme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here