« Rééquilibrage » de l’aide financière et militaire américaine à l’Egypte

En représailles à la sanglante répression contre les partisans du président islamiste déchu Mohamed Morsi, Washington a annoncé mercredi 9 octobre qu’il procédera au « rééquilibrage» de l’aide américaine à l’Egypte, en suspendant la livraison de gros matériels militaires et l’assistance financière au gouvernement égyptien, « dans l’attente de progrès crédibles vers un gouvernement civil démocratiquement élu. Toutefois, la coopération américano-égyptienne en matière d’antiterrorisme se poursuivra », a affirmé la porte-parole du département d’Etat, Jennifer Psaki.

A noter que l’administration américaine avait déjà suspendu ses livraisons de matériel militaire lourd depuis le 3 juillet, date de du limogeage du président Mohamed Morsi par l’armée égyptienne.

Le gel de l’aide militaire américaine, qui représente 1,3 milliard de dollars chaque année, auxquels s’ajoutent 250 millions d’aide économique, concerne notamment la livraison d’hélicoptères Apache, de missiles Harpoon et de pièces pour des chars d’assaut A1/M1.

Rappelons qu’au  milieu du mois d’août, les Américains avaient déjà annulé des exercices militaires conjoints avec l’Egypte, son grand allié régional, et reporté la livraison de quatre avions de combat F-16 à l’armée.

Notons, enfin, que Washington n’a jamais qualifié la destitution de Mohamed Morsi de « coup d’État », une terminologie qui aurait légalement contraint les Américains à suspendre leur aide financière. Pour contourner cet écueil juridique, ils avaient condamné, du bout des lèvres, une répression « regrettable » en appelant à la libération de l’ex-président et en réclamant des élections démocratiques en 2014.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here