L’IFC et l’OCDE appuient la mise en place de l’Instance nationale d’investissement

Dans le cadre de l’engagement de l’IFC, branche du groupe de la Banque mondiale, et l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) pour renforcer le climat d’investissement au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, cette instance internationale a annoncé hier qu’elle a apporté son soutien au ministère tunisien du Développement et de la coopération internationale.

Il s’agit, selon  le communiqué de la Banque mondiale, de démarrer un projet qui mette en  place l’Instance nationale d’Investissement et d’améliorer les opportunités d’investissement en Tunisie.
Selon Antoine Courcelle-Labrousse, représentant résident de l’IFC en Tunisie, ce projet jouera un rôle crucial pour encourager les nouveaux investissements et préserver les anciens en Tunisie et favorisera ainsi la concurrence tout en créant de la croissance et des emplois.

Le cadre institutionnel de la Tunisie sera examiné, ainsi que les processus qui régissent les investissements en Tunisie. Il aura pour but d’améliorer la gouvernance dans le secteur public de la réglementation des investissements et de développer des stratégies d’investissement dans les secteurs clés. Il contribuera également à poursuivre le dialogue entre les secteurs public et privé, pour assurer la transparence lors de l’élaboration des politiques visant à développer l’économie et à créer des emplois.

« La réussite de la mise en place de ce projet permettra d’accroître les investissements ainsi que le nombre d’investisseurs privés et d’améliorer l’environnement des affaires pour les entreprises locales et étrangères », a déclaré Lamine Doghri, ministre du Développement et de  la coopération internationale.

Ce projet complétera également l’examen en cours du Code de l’investissement en Tunisie qui encourage les principes de non-discrimination, de transparence et de concurrence.

Ce partenariat devrait, selon Karim Dahou, manager exécutif à l’OCDE, aider la Tunisie à monter en gamme dans les chaînes de production internationales et ainsi créer de la valeur ajoutée et des opportunités d’emploi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here