Hydrocarbures de schiste : le potentiel algérien est «substantiel»

Selon une étude publiée la semaine dernière par la société américaine IHS, un des principaux fournisseurs mondiaux d’information économique et financière sur les hydrocarbures, les gisements de pétrole de schiste dans des pays tels que l’Argentine, la Russie et l’Algérie sont plus importantes qu’aux Etats-Unis et ils ont le potentiel d’apporter une importante contribution aux approvisionnements mondiaux de pétrole brut durant la prochaine décennie.

Le point faible de ces trois pays est que le prix du baril de pétrole de schiste sera bien plus élevé que celui provenant d’Amérique du Nord, à cause des coûts de production plus importants dans les autres pays. En conséquence, l’exploitation du potentiel de ces trois pays dépendra « d’un prix du pétrole élevé pour être commercialement viable », affirme la société IHS, basée au Colorado (Etats-Unis).

En outre, le développement des hydrocarbures de schiste nécessite des investissements lourds, estime IHS qui évalue à environ 5,6 millions de dollars le coût d’un puits de pétrole de schiste en Amérique du Nord, à 6,5 millions de dollars en Australie, alors qu’il est en moyenne de 8 millions de dollars dans d’autres pays, voire plus de 13 millions de dollars dans certaines parties de la péninsule arabique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here