Grand potentiel en Afrique du Nord en matière d’extraction de schiste

Les résultats de plusieurs études menées par une société de renommée internationale intégrée dans le secteur des non-conventionnels montrent que les réserves en gaz en Afrique correspondent à 7.5 % du total des ressources mondiales.

D’autre part, les réserves techniquement recouvrables de gaz naturel en Afrique sont notablement plus élevées- on les estime à 74 trillions de mètres cubes- soit environ 10% des réserves mondiales.

« L’Afrique du Nord et la plateforme saharienne africaine ont un potentiel important pour l’exploration et la production des non-conventionnels du fait de l’unique combinaison géologique, infrastructurelle et historique du secteur des hydrocarbures.

La même société a déjà mené une étude régionale couvrant la totalité de la plateforme saharienne, afin d’identifier les zones de prospection pour le gaz/pétrole de schiste d’un point de vue géologique. De plus, selon la base de données et les opportunités commerciales, la société a aussi effectué des études détaillées, y compris des études relatives à la géologie de surface, au forage carotté, aux études en laboratoire, à la modélisation de bassin, à la gestion de l’eau, au forage, aux scénarios d’achèvement et de production, afin qu’ils soient capables de sélectionner les réservoirs de schiste appropriés pour des opérations futures.

« Néanmoins, les coûts de forage et d’achèvement actuels restent élevés en Afrique du Nord. Il est possible d’y travailler si les sociétés de services font davantage d’efforts lors des étapes préliminaires d’évaluation (projets pilotes), afin de réduire les coûts », mentionne l’étude.

Le Dr. Eduardo G. Figari Negri, qui participera au séminaire de l’Afrique du Nord sur les non-conventionnels qui se tiendra à Tunis, a fait savoir que l’une des choses les plus importantes qui est requise pour consolider un projet de non-conventionnels solide est de disposer de conditions contractuelles et fiscales claires et stables, spécialement conçues pour les non-conventionnels.

Et d’ajouter qu’il est très important qu’il  y ait une de la transparence vis à vis des communautés et des gouvernements locaux, afin de pouvoir prouver que l’exploration de gaz de schiste est possible et sûre, si elle est traitée de façon responsable.

5 Commentaires

  1. Mais cessez donc lorsque vous voulez parler de l’Algérie de la brouiller derrière l’Afrique du Nord !

    Les gisements de gaz de schiste sont à 95 % en Algérie alors pourquoi parler de l’Afrique du Nord qui est une contrée qui ne se préoccupe que de pomper les ressources de l’Algérie ?

    Appelez un chat, un chat et un pays par son nom. Point barre !

    • Avec tout le respect du à la Grande soeur, l’Algérie,mais les voisins font partie de l’Afrique du Nord et ils ne pompent pas les ressources de l’Algérie.La preuve, la Tunisie n’est pas auto suffisante en hydrocarbures!

          • Alors que j’indiquais que les voisins pompaient les ressources de l’Algérie et c’est un fait connu et semble être combattu par les autorités concernées, vous répliquez :  » la preuve, la Tunisie n’est pas autosuffisante en hydrocarbures ». Ne trouvez vous pas qu’il y a une contradiction dans votre propre propos ?

            Oui évidemment, puisque la Tunisie n’est pas autosuffisante en hydrocarbures, ma réflexion relative au pompage des ressources de l’Algérie s’en trouve donc confirmée par votre « preuve ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here