En 2050 la Terre abritera 10 milliards d’humains !

L’INED, l’Institut national français des études démographiques, vient de publier une étude affirmant que la population terrestre atteindra les 9,731 milliards d’habitants en 2050.

En effet, selon l’INED, ce serait un accroissement annuel de 90 millions d’habitants, dont le nombre devrait atteindre presque les 10 milliards en 2050, soit 27 ans plus tard.

Rappelons qu’aujourd’hui nous sommes à 7,141 milliards d’humains sur Terre. Un chiffre qui a dépassé celui de 1999 qui n’était que de 6 milliards avant d’atteindre les 7 milliards en 2011.

Ainsi, le taux de croissance de la population terrestre demeurerait constant jusqu’en 2050. Certes, il devrait se heurter à une chute causée par la baisse du taux de fécondité. A en croire les chiffres, le taux de fécondité a carrément baissé de moitié donnant un taux de 2,5 enfants par femme en 2013 contre 5 en 1950.

Ces disparités ne concernent pas uniquement les époques, mais aussi les régions. En effet, au Niger le taux de fécondité est  de 7.6 enfants par femme contre 1,2 enfant par femme en Bosnie-Herzégovine.

Ainsi, le jour où ce taux se chiffrera en dessous de 2 enfants par femme, la population mondiale se verra en décroissance.

D’ailleurs, en 2050, l’Afrique aura une concentration représentant un quart de la population mondiale avec plus de 2,4 milliards d’êtres humains. En revanche, l’Europe verra une baisse du taux de fécondité qui atteindra 1,6 enfant par femme, et de sa population qui devrait passer de 740 millions en 2013, à 726 millions en 2050. Par ailleurs, la population américaine passera de 314 millions actuellement à 444 millions d’habitants et l’Asie de 4,3 milliards à 5,284 milliards.

Quant aux pays les plus peuplés, à savoir la Chine (1,36 milliard), l’Inde (1,276 milliard), l’Indonésie (248,5 millions), le Brésil (195,5 millions), le Pakistan (190,7 millions) et le Nigeria (174,9 millions), c’est l’Inde qui devrait devancer la Chine avec respectivement 1,65 milliard d’habitants contre 1,314 milliard, ainsi que le Nigeria qui dépassera de peu – à son tour- les Etats-Unis avec respectivement 444 millions d’habitants contre 400 millions.

Des projections que seul un changement dans l’évolution positive ou négative de l’espérance de vie pourrait  bouleverser. Dans ces temps où maladies et virus sont en perpétuelles mutation, on ne peut qu’espérer un avenir meilleur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here